○○○○○ La photo du jour ○○○○

image

CarnetsDeMarine_MexicoColorado

Photo prise il y a 2 ans à Mexico. Je trouve qu’elle illustre bien l’amour de ce pays pour les couleurs vives. Le Mexique c’est la couleur, le rire, la vie sans soucis, oui il y a de la pauvreté, de la corruption et de l’insécurité mais le Mexique ne se défini pas comme cela. Ils ont une soif de vivre et une joie de vivre différente de la mienne. Je respecte beaucoup cet aspect de leur culture et j’espère que la France retrouvera un peu de cette joie de vivre que je pense nous avons un peu oublié… ☺

Nager avec des tortues à Akumal

Parce que parfois des images valent mieux que des mots, voici une vidéo que j’ai faite d’Akumal, une plage située non loin de Playa del Carmen, une ville de la péninsule du Yucatán au Mexique. Cette plage a cela de particulier que vous pouvez y nager avec des poissons, des tortues et même des raies ! Bien sûr, il faut respecter quelques consignes que des gentils messieurs vous expliqueront à votre arrivée. Ne surtout pas toucher les tortues, ne pas trop s’approcher, ne pas être à plus de 5 ou 6 personnes autour du même animal et ne pas rester plus de trois minutes près de la même tortue. Grosso modo, c’étaient les règles les plus importantes.

DSC06752

Akumal-la plage aux tortues

Je pensais qu’il faudrait beaucoup nager pour voir les tortues, mais non, en quelques brasses j’en apercevais déjà une ! Les messieurs à l’entrée vous proposerons de payer pour disposer d’un masque, tuba, gilet et de palmes mais une paire de lunette suffit amplement. Toutefois, ce qui vaut la peine c’est d’aller avec eux en bateau sur la barrière de corail pour faire du « snorkeling ». 😉

13 choses qui m’ont surprises au Mexique

Voici une petite liste des choses qui m’ont surprises au Mexique. Ce n’est ni négatif, ni positif. Ce sont quelques exemples tirés au hasard mais il reste encore bien des choses à dire sur le sujet. 😉

  1. Le personnel médical se balade en blouse à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. J’en croisais beaucoup dans le métro notamment aux stations proches d’hôpitaux (logique). Lorsque j’ai soulevé la question à mes amis, ils étaient surpris, ça ne pose visiblement pas problème là-bas qu’un médecin se balade dans le métro avec une blouse pleine de germes de l’hôpital puis entre à l’hôpital avec une blouse pleine de germes du métro…
  2. Dans les transports en commun il n’est pas rare qu’il y ait des trames réservées aux femmes, enfants, handicapés et aux personnes âgés. Hommes et femmes sont donc séparés, comme dans certaines écoles également…
  3. Au Mexique, on peut passer au feu rouge, mais en faisant attention et s’il n’y a pas de policiers à côté je suppose.
  4. Sur les routes il y a régulièrement des points de contrôles, avec des policiers ou des militaires lourdement armés, masqués… Vous croiserez également des militaires lourdement armés en ville, ne vous inquiétez pas c’est normal.
  5. Les autoroutes ou les routes ne sont pas utilisées que par des voitures, ne vous étonnez pas de voir des gens à pieds, à vélo, à dos de mulet ou sur une charrette tirée par un cheval.
  6. Il y a beaucoup de trous (des gros trous, profonds) sur le trottoir, sur la route, etc. causés par les racines d’arbre ou les tremblements de terres et aussi le fait que Mexico a été bâti sur des rivières et d’anciens marais qu’ils ont asséché. Bref, tous ces trous sont de vrais dangers mais tout le monde s’en fiche. 😉
  7. Manger avec les doigts n’est pas choquant, l’inverse par contre peut l’être dans certaines circonstances. Alors observez autour de vous et adaptez-vous.
  8. Travailler est très important au Mexique, les gens ne supportent pas l’idée d’être des « assistés ». La vieille dame préférera faire des tacos dans la cuisine et les vendre dans la rue que de rester chez elle à se reposer et dépendre de ses enfants. Les aveugles chantent dans les métros, les gens passent dans la rue en criant pour proposer de faire des petites réparations chez vous, etc. Travailler est une question de survie mais aussi d’honneur là-bas.
  9. Les mexicains mettent du piment partout, même si vous allez manger des sushis ils vous mettront des sauces aux piments sur la table, leurs bonbons sont pour la plupart au piment, les chips aussi, etc. Préparez votre estomac 😀
  10. Vous croiserez sans doute des familles entières sur un scooter ou bien une voiture remplie d’une famille de 15 personnes, le nombre de personnes pouvant ou ne pouvant pas tenir dans une seule voiture est tout à fait relatif au Mexique.
  11. Les horaires pour manger ainsi que les habitudes alimentaires sont très différents également. Le matin le petit-déjeuner est très lourd c’est quasiment un repas. Souvent il y a des œufs accompagnés de frijoles et de quesadillas. Vers 11h, 12h ils prennent un en-cas non-officiel, des chips ou des petits gâteaux, etc. Le déjeuner est vers 14h, 15h, 16h voire 17h. Puis vers 18h nouvel en-cas non officiel. Vers 20h c’est le dîner mais les mexicains mangent « léger » à cette heure-là, le plus souvent, une omelette, un sandwich, des céréales, des tartines ou bien un hot-dog… Il est recommandé par les diététiciens et les médecins mexicains de manger 5 fois par jour, le mieux étant de manger tout au long de la journée mais en petite quantité. Les habitudes alimentaires sont donc très différentes, je ne dis pas que nous avons raison ou qu’ils ont tort. Je dis juste que cela a été un choc et surtout je pense que je n’ai jamais autant mangé de cochonneries de toute ma vie là-bas (notamment des chips, les mexicains en mangent quasiment tous les jours…). Mais ce n’est pas considéré comme des cochonneries là-bas, certaines chips sont même considérées diététiques, nous avons un point de vue différent sur la question voilà tout 😉
  12. Les mexicains prennent beaucoup le taxi. Avoir une voiture est un luxe et le taxi ne coûte pas cher et plus confortable que les transports en commun. Toutefois ne prenez pas de taxis dans la rue si vous êtes touriste, cela reste dangereux…
  13. Vous trouverez très peu de poubelles dans les rues au Mexique. Le plus souvent je gardais mes déchets dans une poche plastique dans mon sac et je les jetais le soir à la maison. Attention le tri sélectif existe aussi au Mexique, mais pas partout, donc faites attention avant de jeter vos déchets, vérifiez qu’il n’y a pas des petits dessins ou des indications écrites. 😉

○○○○ La photo du jour ○○○○

Carnets_de_Marine_Cenotes_Mexique

Voici le cenotes azul près de playa del Carmen au Mexique. Les cenotes sont produits par un phénomène de dissolution et d’effondrement des terrains calcaires situés au-dessus d’un réseau souterrain de grottes et rivières. On les trouve tant dans des endroits pittoresques dans la jungle (Celestún, Yucatán) qu’en ville (Valladolid, Yucatán). Essentiellement présents en Amérique du Nord et centrale, et plus particulièrement dans la péninsule du Yucatán au Mexique, ils font office de puits naturels qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Si vous avez besoin d’un argument pour convaincre des amis d’aller au Mexique avec vous je vous conseille celui-ci, vous ne trouverez de cenotes nulle part ailleurs qu’au Mexique ! C’est unique au monde et c’est juste M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E !

« Propina », « mordida » : Quèsaco ?

Si vous comptez voyager au Mexique je vous invite à vous rappeler de ces deux mots : « propina » et « mordida ». Vous vous rendrez vite compte qu’au Mexique l’espagnol est légèrement différent de l’espagnol que l’on nous enseigne à l’école en France. En France, on nous apprend l’espagnol d’Espagne mais sachez que l’espagnol ici est différent. L’accent n’est pas le même et beaucoup de mots sont différents.

Carnets_de_Marine_Mexique

En Espagne on vous dira « boligrafo » au Mexique on utilisera « pluma » les deux veulent dire stylo et un mexicain comme un espagnol connaîtront ces 2 mots pourtant refuseront d’utiliser l’un ou l’autre. Vous remarquerez aussi que beaucoup de mots au Mexique tirent leur origine de mots anglais du fait de leur proximité avec les États-Unis sans doute.

Pour en revenir à la « propina » il s’agit du pourboire que vous devez laisser, car si en France cette coutume à presque disparu, elle est ici très présente. Lorsque vous allez au restaurant je vous conseille de laisser environ 5 à 10% du montant de l’addition en pourboire. Il est très important de laisser cet argent car c’est parfois le seul revenu de vos serveurs. En outre, il est très mal vu de ne pas laisser de propina au Mexique. Ne laissez pas forcément beaucoup mais laissez un petit quelque chose ! Vous verrez qu’aux caisses des supermarchés des gens rempliront vos sacs de courses : donnez-leur 5 pesos. Ce sont souvent de jeunes étudiants ou des personnes âgées. De même lorsque quelqu’un vous aide à porter vos valises dans un hôtel ou lorsque vous prenez de l’essence n’oubliez pas la propina 😉

Carnets_de_Marine_Guanajuato

Venons-en à la « mordida », malheureusement nous le savons tous le Mexique est un pays très corrompu. En tant que touriste vous serez considéré comme une personne qui mérite qu’on l’arnaque au maximum car en tant qu’étranger vous êtes considéré comme riche. Cela m’attriste de devoir dire cela de ce pays mais oui, ici j’ai découvert la discrimination du riche et le mépris pour les étrangers soi-disant riches. Si vous rencontrez des policiers ils risqueront sans doute de vous demandez une « mordida », vous l’aurez compris : un pot de vin. Essayez l’humour si vos notions d’espagnols vous le permettent, ou proposer de leur payer leur repas… Essayez d’ailleurs de toujours leur parler en espagnol, si vous utilisez l’anglais vous êtes perdus… Si l’humour, la raison et les supplications échouent la seule solution c’est de ne toujours garder qu’une petite somme d’argent dans un portefeuille et de planquer le reste un peu partout ailleurs sur vous. De cette façon vous pourrez leur montrez « Lo siento yo queria darle mas por el maravillo trabajo que hacen para nosotros pero mira usted, solo tengo X pesos… que lastima lo siento mucho senor… ».

Si vous voyez que les agents sont sérieusement éméchés où clairement pas des rigolos, n’hésitez pas, donnez tout ce que vous avez. N’oubliez jamais que même si ce pays est merveilleux, il peut être très dangereux si on ne fait pas attention. Ne jouez pas avec votre vie, les gens ici sont prêt à tout et la loi n’est qu’un bout de papier que personne ne connaît ni ne respecte. Je n’irais pas plus loin sur le sujet mais ne risquez pas bêtement votre vie 😉

Sur un thème plus joyeux, « la mordida » c’est aussi lorsqu’on vous plante le visage dans votre gâteau d’anniversaire au Mexique. Alors attention à qui se trouve à vos côtés si vous devez fêter votre anniversaire au Mexique. Si tout le monde commence à chanter « mordida, mordida, mordida… », fuyez 😀

Carnets_de_Marine_Mexico

○○○Chichen Itza, Uxmal et Kabah○○○

J’ai récemment visité la péninsule du Yucatan et je voulais vous faire un petit article pour vous aider à choisir un itinéraire car il y a énormément à voir dans le coin et pas forcément le temps !

1) Chichen Itza

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza
Chichén Itzá est une ancienne citée maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Elle fut probablement au Xe siècle le principal centre religieux du Yucatán ; il reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région.

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

La présence d’une cité maya à cet endroit est due à la présence de 2 puits d’eau naturels (« cénotes ») qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d’eau. Le site doit d’ailleurs son nom à cette source d’eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l’eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon des sources, constituait la classe dirigeante de la cité.

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

Mon avis :
Oui, il faut visiter ce site mais sous certaines conditions pour ne pas voir sa visite gâchée… Allez-y à l’ouverture ! À la fois pour profiter de la fraîcheur du matin mais surtout pour éviter les autobus de touristes qui débarquent non-stop sur le site (vos photos seront gâchées par des groupes d’obèses américains…). Prévoyez de l’eau et une casquette. Vous verrez beaucoup de petit stand vendant des attrapes touristes, Chichen Itza en est littéralement envahie. Cela peut être très embêtant car les vendeurs sont très insistants (trop) et vous arnaqueront à tous les coups. Si vous voulez vraiment acheter quelque chose là-bas, parlez en espagnol ! Jamais en anglais car ils vous arnaqueront encore plus. Ne payez jamais en dollars non plus car là c’est le summum de l’arnaquage que vous subirez !

Je vous conseille également de mettre des baskets et pas des petites sandalettes car avec la chaleur vos pieds enfleront et beaucoup de reptiles, insectes et de serpents rampent un peu partout… (pas d’inquiétudes rien de bien méchant^^). Autre recommandation, et cela tient pour tout votre voyage, ne donnez pas à manger aux animaux j’ai déjà vu des touristes se faire poursuivre par des animaux qui essayaient de leur voler leur sac car ils avaient gentiment voulu leur donner de la nourriture.

-> Il y a beaucoup à voir sur le site mais les stands avec les vendeurs harceleurs et les masses de touristes vous gâcheront peut-être la visite…

2) Uxmal

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

Uxmal est une antique cité maya de la période classique. Elle est située sur la route Puuc au sud de Mérida. Il est facile de s’y rendre après avoir visité Chichen Itza. Le nom d’Uxmal vient d’un mot maya yucatèque qui signifierait « trois-fois-construites ». Son essor, son apogée et son déclin couvrent une période assez brève : du IXe au Xe siècles.

Gouvernée par des dirigeants compétents et stimulée par une alliance de courte durée avec Chichen Itza, cette citée maya a su maintenir son apogée pendant quelques 150 ans, d’environ 800 à 950 ap. J.-C. L’architecture d’Uxmal est typique du style Puuc, caractérisé par des façades au niveau inférieur très dépouillé et au niveau supérieur plus travaillé.

Mon avis :
Je vous recommande vraiment de vous rendre sur ce site ! Plus qu’à Chichen Itza, en effet, on voit beaucoup plus de choses à Uxmal où l’on peut monter certaines pyramides, qu’à Chichen Itza où il est impossible de monter quoique ce soit… En outre, il y a moins de touristes à Uxmal et aucun stand ! Vous pouvez donc visiter en toute tranquillité. Le style est très différent de Chichen Itza et vaut vraiment le coup de faire quelques kilomètres de voiture de plus ! J’ai d’ailleurs personnellement préféré Uxmal à Chichen Itza.

3) Kabah

Kabah est une citée maya du sud-est de l’état du Yucatan, elle se trouve au sud d’Uxmal, et est reliée par une grande route de 18 km de long et 5 mètres de large avec une arche monumentale à chaque extrémité. Kabah est le troisième plus grand site archéologique de la région Puuc après Uxmal et Chichen Itza. Le nom « Kabah » serait une dénomination archaïque pour « main forte » ce nom aurait été mentionné dans une chronique maya.
Cette région était habitée au milieu du IIIe siècle av. J.-C. La majorité des bâtiments visibles ont été construits entre le VIIe et le XIe siècle. Elle a été abandonnée, ou au moins aucun nouveau bâtiment cérémoniel n’a été construit, après le Xe siècle.

Mon avis :
Je me souviens qu’après avoir visité Chichen Itza et Uxmal on hésite un peu à reprendre la voiture pour aller jusqu’à Kabah. C’est pourtant juste à côté, mais l’idée de marcher à nouveau dans cette chaleur moite est insupportable… Pourtant, après Uxmal j’ai vraiment adoré Kabah. Cette fois-ci aucun touriste à l’horizon, nous étions libre de monter les pyramides, etc. Petit point à la fois négatif et positif (quand vous êtes épuisé par une journée de visite) il n’y a pas beaucoup à voir, vous aurez vite fini votre visite. Toutefois, le peu qu’il y a à voir vaut vraiment la peine de faire 20 min de plus de voiture. Kabah est sur la route d’Uxmal, pas besoin de faire de détour, alors un petit effort ! 😉

(Merci wikipédia pour certaines informations…)