Musée National de Corée

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Informations pratiques

Ouvert :

  • Mardi, Jeudi, Vendredi : 9h – 18h
  • Mercredi, Samedi : 9h – 21h
  • Dimanche, Jours fériés : 9h – 19h

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Métro :
Station Ichon de la ligne 4 ou Jungang (sortie #2), la sortie est liée au musée par un tunnel souterrain.

Tarifs :
Exposition principale et musée des enfants : entrée gratuite.

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Visites guidées en anglais :
10h30 / 11h30 / 14h30 / 15h30.

Location audioguide tarifs :
– Audioguide : 1000 wons
– Videoguide : 3000 wons

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Qu’est ce que c’est ?

Le musée national de Corée est un musée qui possède plus de 135 000 pièces à sa collection. Seule une partie de ces pièces sont exposées sur 6 galeries. Les 2 premières galeries présentent des oeuvres représentatives de chaque période historique, depuis les origines de la culture coréenne aux temps modernes (fin de la dynastie Joseon).

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

La 3e galerie expose des calligraphies et des peintures. Tandis que la 4e galerie propose des sculptures bouddhistes, des laques, des oeuvres en bois ou en métal ainsi que des céramiques.

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

La 5e galerie vous aide à comparer la diversité des cultures asiatiques. Pour finir, la 6e galerie expose les donations : 800 pièces coréennes et étrangères.

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Le complexe comprend également un hall pour les expositions temporaires. Il y a aussi un musée pour les enfants qui leur permettra de découvrir la culture coréenne de façon ludique. Il y a également un grand jardin, avec des bassins et des statues.

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Les choses à voir :
– le bodhisattva coréen en position de méditation
– l’encensoir doré de la période Baekje
– la couronne en or de Silla
– les céladons de Goryeo
– les peintures de Joseon

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

Pour en savoir plus : http://french.visitkorea.or.kr/fre/SI/SI_FR_4_2_1_1.jsp?cid=334055

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

CarnetsdeMarineMuséeNationalDeCorée

En tout dernier, je vous propose une vidéo que j’ai réalisé sur le musée national de Corée. C’est bien souvent plus facile de se faire une idée en vidéo qu’en photo. 🙂 Je vous recommande ce musée que j’ai trouvé très intéressant. Il y avait beaucoup de pièces à voir, sur des périodes très variées, avec des panneaux explicatifs très bien fait.

Aeroscopia

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Aéroscopia c’est le musée d’Airbus à Toulouse. Je m’y suis rendue car quelqu’un dans la famille adore les avions. J’aime prendre l’avion car j’aime voyager et pour moi avion égal voyage. Cependant, si je pouvais voyager sans avoir à prendre l’avion ce ne serait pas une perte de ne plus voir d’avions de ma vie. 🙂

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Qu’est-ce que c’est ?

C’est le musée aéronautique de Toulouse Blagnac où sont présents des avions d’exception, Concorde, Airbus A300B, Super Guppy.

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Histoire ?

« Les débuts de cette grande histoire entre l’aéronautique et Toulouse remontent à la fin du XIXe siècle lorsque Clément Ader effectue le premier décollage de l’histoire de l’aéronautique avec un engin plus lourd que l’air motorisé baptisé « Eole ». Depuis ce premier « bond » un long chemin a été parcouru pour mener aujourd’hui aux fleurons de l’industrie aéronautique que sont l’A380 ou encore l’A350. Et c’est à Toulouse qu’une grande partie de l’histoire de cette industrie s’est écrite.

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Au milieu des années 50, la Caravelle, premier avion civil à réaction français sort des chaînes d’assemblage. Suivi par le légendaire Concorde qui décolle en 1969 pour la première fois depuis les pistes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Aujourd’hui, Toulouse est aussi le berceau de deux grands constructeurs aéronautiques mondiaux que sont ATR et Airbus. En Midi-Pyrénées, près de 80.000 personnes vivent aujourd’hui de l’activité aéronautique. Etc. etc. »

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Pour en savoir plus je vous invite à vous rendre sur leur site en cliquant ici. 

Mon avis ?

Alors pour tous les passionnés d’avions je pense que c’est vraiment un endroit à visiter. Et pour les non-passionnés, c’est tout de même intéressant donc vous ne vous ennuierez pas. 😉

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Je ne suis pas une passionnée, mais c’était intéressant de voir les anciens modèles comme les nouveaux modèles et de retracer un peu l’histoire de ces engins. C’est tout de même merveilleux de pouvoir voyager partout dans le monde grâce à ces machines en quelques heures. En entendant qu’avec le concorde on faisait Paris/New York en 3h30, je vous avoue que j’étais choquée.

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

On peut visiter l’intérieur de certains avions, notamment le concorde. Ils ont enlevé les cloisons et ont voit clairement le bordel de fils qu’il y a là-dessous. Je ne pensais pas que c’était aussi compliqué ! C’est vraiment un travail à la fois titanesque mais aussi de fourmi.

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

A l’entrée, on vous proposera de faire une visite guidée ou bien d’avoir un petit appareil et de faire la visite librement. Ne prenez pas la visite guidée surtout si vous n’êtes pas passionné. La madame parle énormément et honnêtement lire les panneaux est moins épuisant que rester debout pendant 1h30 à l’écouter blablater. J’avais des amis dans le groupe de la visite guidée, ils n’en pouvaient plus. Pour les passionnés par contre je suppose que cela vous plaira…

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Honnêtement, le petit appareil suffit largement. Et c’est plus amusant de faire la visite à son rythme. D’autre part, je tiens à signaler que les employés ne sont pas vraiment flexibles… Personnellement, j’aurais sans doute mal pris toute l’affaire. Refus de visite guidée car on était un groupe de 27 personnes et qu’ils n’acceptent que les groupes de 25, puis problème à l’achat des tickets, re-problème au check des tickets, la guide les a mal validé et la guichetière nous tape une crise pour retrouver les tickets numéros 92 et je sais pas quoi, qui n’ont pas été validés, puis exige qu’on paye des tickets supplémentaires pour les tickets non-validés. Lorsque quelqu’un a quitté la zone pour aller au toilette, nouveau caca nerveux pour repasser le tourniquet… Alalala, honnêtement j’ai à moitié écouté l’affaire mais j’aurais été toute seule j’aurais  dit merci au-revoir. Les madames, je comprends bien, ont fait leur travail à la lettre. Le problème est qu’on est ici pour visiter, on est client, et je pense que les employés doivent savoir appliquer les règles mais aussi se montrer flexible dans certains cas. Que quelqu’un sorte du lieu pour aller au toilette et que cela entraîne 10 minutes de discussion pour savoir si elle peut re-rentrer sans repayer… Cependant, un grand salut à leur application méthodique et aveugle aux règles ! Je n’en reviens toujours pas. 😉

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Bref, n’y pensons plus. Je vous invite cordialement à y aller, même moi qui n’aime pas tant que cela les avions je ne me suis pas ennuyée.

CarnetsdeMarine_Aeroscopia

Musée Leeum Samsung

Hier je me suis rendue avec une amie coréenne au musée Leeum fondé par Samsung. Pour les amateurs d’arts moderne, contemporain… Je vous le recommande. Nous n’avons visité qu’une exposition temporaire, nous n’avons pas tout visité. Dans tous les cas même l’extérieur vaut le détour. Je vous invite à vous y rendre si vous avez le temps.

Le musée Leeum de Samsung à Séoul 

« Le Leeum, Samsung Museum of Art est un musée consacré à l’art et à la culture coréenne qui est situé au pied du Namsan, en bordure du fleuve Han, dans la ville de Séoul, en Corée du Sud. Construit en 2004 par la fondation Samsung, cette œuvre architecturale a pour but de rallier les différents portails de l’art et la culture coréenne comme le musée National de Séoul et le théâtre National, mais également d’étendre la présence de la culture en Corée. Le Leeum, qui se veut la synthèse de la nature et de l’architecture, forme un complexe de trois bâtiments interreliés selon un concept de trois idées également intereliées: Le traditionnel, le contemporain et l’éducatif. » (Wikipedia merci)

Olafur Eliasson

Mon amie aime beaucoup le travail de cet artiste danois-islandais. Nous avons donc visité cette exposition temporaire. C’était très profond, peut-être trop pour moi. Mais j’ai tout de même beaucoup aimé. Les explications de l’audio guide m’ont aidé à comprendre le sens caché du mur de mousse pour ne citer qu’un exemple.

CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee

Olafur Eliasson

Je n’apprécie pas particulièrement l’art moderne. Pour moi un tableau blanc, ce n’est pas de l’art. Je dois juste avoir un esprit obtus…

A l’entrée de l’exposition il y avait un ventilateur accroché à une corde qui tournait en l’air. Je l’avoue j’ai trouvé cela ridicule et j’en ai juste ris. 😉

CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee

Le ventilateur, oeuvre d’art incomprise

Toutefois, d’autres œuvres mon vraiment plu. Voilà quelques photos pour vous donner une idée.

CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee
CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee
CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee
CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee

Et le meilleur pour la fin, l’œuvre qui m’a vraiment bluffé était l’œuvre située juste à la fin de l’exposition. Dans une pièce sombre un cercle accroché au plafond f’diffusait une brume avec la lumière tombant directement sur le mur circulaire de brume. Des petits arcs en ciel était visible dans la brume. Des parapluies étaient à disposition du public sur le côté et l’on pouvait se balader sous la brume librement. J’ai trouvé cela bien pensé !

CarnetsdeMarine_LeeumSamsungMusee

Il pleut il mouille, c’est la fête à la grenouille


J’ai vraiment beaucoup aimé découvrir de nouvelles choses et ouvrir mon esprit à quelque chose que j’ai toujours catalogué comme inutile. J’essaierai de m’intéresser un peu plus à des artistes comme Olafur Eliasson !

14 lieux à visiter si vous passez quelques jours à Mexico

CarnetsdeMarine_Mexico

1. Musée national d’anthropologie
[
Métro : Ligne 7 arrêt « Auditorio »]

Situé juste en face du parc de Chapultepec se trouve l’un des plus grands musées d’anthropologie du monde. Il faut compter 3h de visite minimum (vous pouvez y passer la journée) les pièces sont incroyables et l’histoire contée est riche et complète. Le musée retrace l’histoire du pays de la préhistoire à aujourd’hui au travers une vingtaine de salles sur 2 étages et aussi dans les jardins le long du bâtiment. C’est une visite incontournable si vous séjournez à Mexico. Ne ratez pas la salle des mayas, c’est ici qu’est le calendrier original Maya.

2. Bosque de Chapultepec et château de Chapultepec
[
Métro : Ligne 1 arrêt « Chapultepec »]

Envie d’air frais et de verdure, le bois de Chapultepec est l’endroit parfait pour se ressourcer. Vous pourrez vous y balader tout l’après-midi si vous le souhaitez. Un exemple d’itinéraire est de commencer par le musée d’anthropologie le matin (ne manquez pas les « voladores » devant) puis d’aller se balader dans le parc, de faire une balade en pédalo sur le lac et de monter au Castillo de Chapultepec. On vous demandera de laisser votre sac à dos en bas (cela vous coûtera 10 pesos). Il y a un petit train qui monte jusqu’au château mais honnêtement c’est tout à fait faisable à pieds ! Vous profiterez d’une vue magnifique en haut et admirerez de magnifiques fresques murales et autres. C’est un lieu chargé d’histoire et je pense qu’il est incontournable. À noter que la visite est gratuite le dimanche (mais il y a plus de monde, forcément) et que l’entrée en semaine vous coûtera une cinquantaine de pesos, ce qui donne donc environ 3 euros.

3. Musée du « Templo Mayor » et Tenochtitlan
[Métro : Ligne 2 arrêt « Zocalo »]
Situé à proximité du Zocalo vous découvrirez là-bas les origines de Mexico. À droite de la cathédrale se trouve le « Templo Mayor », ce sont les ruines et fondations du plus grand empire Aztèque : Tenochtitlan. Détruit dans sa majorité par les conquistadors espagnols pour construire Mexico, Tenochtitlan avait la particularité d’être construite sur un lac aujourd’hui asséché. Le site est composé de ruines et d’un musée relativement petit. Tout au long du parcours, on retrace les recherches archéologiques qui ont été faites et qui ont permis de découvrir, il y a peu, les ruines. Aujourd’hui, vous remarquerez que Mexico s’affaisse due au fait qu’elle a été construite sur un lac asséché. Notamment, en vous baladant dans la cathédrale regardez la corde au bout de laquelle les lustres pendent, vous remarquerez qu’il y a un très léger soucis…
Comptez 50 pesos par personne pour le parcours en entier.

4. Coyoacan et la Maison de Frida Kahlo
[Métro : Ligne 3 arrêt « Coyoacan »]

Pour ceux qui prendront le métro pour vous y rendre, le plus souvent je descendais à l’arrêt juste avant appelé « Viveros » puis je traversais un grand parc où les mexicains vont souvent courir où marcher. Vous y verrez beaucoup d’écureils. Ensuite, je marchais une dizaine de minutes et j’arrivais à la maison de Frida Kahlo. Je vous invite à y aller tôt car il y a beaucoup de touristes, peu importe le jour, le mois, l’horaire, j’ai toujours fait un peu de queue. Cependant, entre faire un peu de queue et attendre 2h il y a une différence. Sachant que s’il y a beaucoup d’attente dehors, votre visite sera gâchée car la visite de la maison va se transformer en longue file d’attente… Attention, pour prendre des photos ou filmer à l’intérieur il faut payer un supplément. Le prix d’un ticket d’entrée pour un adulte sans réduction est de 200 pesos environ. Honnêtement, c’est une visite à faire, mais j’ai été déçue, il y a peu d’oeuvres intéressantes toutes déjà exposées dans d’autres musées. La maison est relativement petite. Si vous êtes fan de Frida allez-y, sinon il y a des choses plus intéressantes à faire.

Après la maison de Frida Kahlo marchez sur quelques mètres et vous arriverez dans le coeur de Coyoacan. Coyoacan est un endroit incontournable à visiter : les petits parcs avec les fontaines, les churros fourrés, les glaces artisanales, le marché « de artenasias », le monsieur qui vous fait des pancakes avec des formes amusantes dans le petit marché couvert, les églises, etc.

5. Monument à la révolution, Alameda, Torre Latinoamericana et le palais de Bellas Artes
[Métro : Ligne 3 arrêt « Hidalgo »]
Je vous invite à vous balader dans le parc de l’alameda ou vous trouverez des fontaines, une statue de Poséidon, un monument à Benito Juarez, etc. L’alameda est surplombée par la Torre Latinoamericana où vous pouvez boire un verre au dernier étage et avoir une vue imprenable sur la ville. Bellas actes ou le palais des beaux-arts de Mexico, est à la fois un musée et un théâtre, c’est un bâtiment aussi grand que magnifique. Vous pouvez le visiter pour ses expositions temporaires, son exposition permanente, mais aussi passer une soirée pour voir un spectacle où plusieurs fois par semaine sont joués les classiques du ballet ou l’opéra mexicain. Situé un peu plus loin vous trouverez « la Casa de los azuleros » où je vous invite vivement à prendre un repas.

À proximité de l’Alameda et à l’opposé de Bellas artes se trouve un grand monument à la révolution. Je vous invite à faire un détour de quelques mètres car il vaut le coup d’oeil. Situé place de la République, l’édifice est initialement prévu pour être le palais législatif national durant le régime de Porfirio Díaz. Le projet fut finalement abandonné et devint un monument à la révolution. Il sert également de mausolée pour les héros de la révolution. Il est considéré comme la plus haute arche du triomphe du monde : il s’élève à 67 mètres de haut.

6. Paseo de la reforma et l’ange de l’indépendance
[Métro : Ligne 1 arrêt « Sevilla » ou « Insurgentes »]
L’ange de l’indépendance est une statue faite de feuilles d’or, située en haut d’une colonne de 36 mètres. Vous la trouverez au bout du « paseo de la Reforma ». L’ange a été érigé en 1910 à l’occasion des 100 ans de la révolution. La statue s’inspire très TRES fortement de la statue du génie de la liberté situé sur la colonne de juillet, place de la bastille à Paris. Sous la statue vous verrez souvent des jeunes filles habillées dans des robes à froufrous, se prendre en photo avec des ami(e)s habillé(e)s tout aussi ridiculement. En effet, à quinze ans les mexicaines font de grosses fêtes et ont pour coutume de venir se prendre en photo bien habillé sous la statue voire de louer une limousine pour l’occasion… (Je me passerai de tout commentaire à ce sujet).
Le « paseo de la Reforma » est une avenue longue de 14,7km qui traverse Mexico. Elle fut bâtie sur les ordres de Maximilien Ie et s’inspire des grands boulevards européens de l’époque. Elle débute au parc de Chapultepec, passe le long de la Torre Mayor (le plus haut gratte-ciel d’Amérique latine en 2015), traverse la Zona Rosa jusqu’à la plaza de la Constitución (Zócalo) puis passe par l’avenue Juárez et la rue Francisco I. Madero. Tout le long de l’avenue, vous pouvez admirer des statues et des fontaines représentants des personnes qui ont marqué l’histoire (ou non, comme la statue de Diane la chasseresse…).

7. Musée Soumaya
[Métro : Ligne 7 arrêts « Polanco » ou « San Joaquin »]
C’est le musée du milliardaire Carlos Slim et il vaut le détour. Je ne suis personnellement jamais entrée dedans mais je l’ai vu de l’extérieur et il est assez impressionant. Le musée est ouvert tous les jours et il est gratuit ! « Le musée en lui-même est inspiré des œuvres de Rodin. La zone d’exposition, de 6 000 m2, est répartie sur 6 étages. La façade, couverte par 17 000 hexagones, reflète la lumière du soleil ». Il est intégré dans un ensemble commercial avec des bureaux, des boutiques, des bibliothèques, une salle de spectacle de 1500 places, un hôtel cinq étoiles, etc. 

CarnetsdeMarine_Mexico

Musée Soumaya

8. Zocalo avec la cathédrale
[Métro : Ligne 2 arrêt « Zocalo »]
Aussi appelé Plaza Constitucion, le Zocalo est le coeur de la ville de Mexico. Cette place immense avec un immense drapeau mexicain en son centre est un des endroits à ne pas manquer à Mexico DF. Elle est entourée par la cathédrale métropolitaine de Mexico (le sagrario juste à sa droite) et le palais du Gouvernement du District Fédéral. Vous y verrez peut-être des manifestations ou des événements locaux (sportifs, culturels, etc.). Elle a une importance symbolique au yeux des mexicains car c’est ici qu’a eu lieu « El grito » lors de la révolution de 1810. Baladez-vous dans le quartier il y a beaucoup de choses à voir.

9. Musée Franz Mayer
[Métro : Ligne 2 ou 8 arrêt « Bellas Artes »]
Je ne l’ai pas visité,  mais je pense en effet qu’il doit être intéressant à découvrir. Ne faites pas mon erreur et allez profiter de ce musée qui contiendrait une des plus larges collections d’objets d’arts latino-américains. Franz Mayer, un homme qui travaillait dans la finance, a fait don d’oeuvres d’art décoratif mexicain de très grande qualité qu’il aurait amassé pendant plus de 50 ans : textiles, argenterie, meubles et céramiques. Ces trésors de la période coloniale (une partie seulement) sont exposés dans l’ancien hôpital et orphelinat de San Juan de Dios, au nord du parc de l’Alameda. Non loin de ce musée vous pourrez trouver aussi « el museo  nacional de las estampas », « el museo memoria y toleracia » ou encore plus du côté de Bellas artes « el edificio de correos » (je recommande celui-ci en particulier).

10. San angel & Tlalpan
Ces deux quartiers de Mexico sont très agréables pour se promener. Vous trouverez de petites boutiques d’artisanats, des restaurants typiques, des églises, des petits parcs, etc.  J’ai trouvé beaucoup de petits cadeaux à San Angel notamment, je n’ai pas trop aimé l’artisanat exposé au marché de Coyoacan.

11. La basilique de Notre Dame de « Guadalupe » ou la « Villa Basilica »
[Métro : Ligne 6 arrêt « La Villa Basilica »]
15 à 20 millions de pèlerins se rendent tous les ans à la Basilique Notre-Dame de Guadalupe de Mexico (dont près de la moitié les jours précédents le 12 décembre, fête de la Vierge de Guadalupe), ce qui en fait le monument catholique le plus visité après le Vatican. Elle expose la tunique de Juan Diego Cuauhtlatoatzin où s’est imprimée l’image de la Vierge Marie, à la suite de son apparition à ce berger. Ce qui est amusant c’est que vous trouverez là-bas de nombreux édifices à visiter.
(a) La première basilique, encore ouverte aux visites malgré le fait qu’elle risque de s’effondrer. Si vous vous baladez à l’intérieur vous remarquerez que le sol est très incliné, la basilique comme le reste de la ville est en train de s’afaisser. Elle est en cours de rénovation.
Juste à côté vous pourrez visiter (b) la nouvelle basilique, dans un style très… moderne. C’est spécial, personnellement je n’aime pas trop mais ça vaut le coup d’oeil. Sous le choeur il y a des tapis roulant qui permettent aux personnes d’admirer la « virgen de Guadalupe » sans gêner les autres. À l’arrière, il y a une boutique qui vend des objets religieux.
(c) Prenez le chemin qui monte derrière, vous trouverez en haut de la colline la petite église où le berger aurait vu la vierge à plusieurs reprises (je crois me rappeler de 5 apparitions à plusieurs années d’intervalles mais je ne suis pas sûre). Vous pourrez également admirer une magnifique vue de Mexico.
Redescendez et vous trouverez (d) un petit bâtiment où se trouve un puit appelé « la fontaine de jouvence » ainsi que des peintures aux murs représentants les différentes apparitions de la vierge au berger.
Situé près de l’ancienne basilique se trouve (e) une grande horloge ainsi qu’un calendrier maya sur le côté de l’horloge.
Plus loin (f) un grand dessin du drapeau mexicain il me semble, gravé au sol sur une grande place. On le distingue mieux d’en haut depuis la colline.

Je ne sais pas si je devrais dire cela, j’ai peur que cela soit mal interprété, toutefois si vous venez en métro comme je l’ai fait, puis que vous marchez jusqu’à la basilique ne prenez pas peur. Plus vous vous rapprocherez plus vous rencontrerez des gens un peu « bizarres », des gens très désespérés venant prier la vierge : des malades, des estropiés, des personnes un peu dérangés, etc. Ces gens là sont très pieux et viennent chercher du réconfort auprès de la vierge. Ils vont demanderont de l’argent parfois plus agressivement que d’habitude (ceci n’est que mon ressenti personnel) n’ayez pas peur de dire non ou oui selon votre souhait. Ils ne sont pas vraiment dangereux, juste désespérés. Malheureusement, je sais d’expérience que cela peut laisser une mauvais impression, une amie qui était avec moi à ce moment n’a pas beaucoup apprécié de se faire insulter pour ne pas avoir donné d’argent… Elle n’avait qu’une hâte, quitter cet endroit. Nous n’avons pas forcément l’habitude de voir autant de misère… 

12. Xochimilco ou la petite Venise de Mexico
[Métro : allez jusqu’à « Tasquena » sur la ligne 2 puis prenez le TR (Tran Ligero) jusqu’à Xochimilco]
Patrimoine de l’Unesco, xochimilco est un jardin flottant. Le lac sur lequel reposait l’ancienne cité Tenochtitlan ne s’est pas complètement assécher  ce qui nous donne un réseau de canaux, appelé « là où naissent les fleurs ». Laissez-vous guider par un rabatteur, il vous donnera l’opportunité de faire une balade en bateau d’environ 2h, avec des bateaux de commerce ambulants. Vous trouverez de tout là-bas : restaurants, groupes de mariachis, magasins de souvenirs, etc. Attention, je vous invite vivement à négocier les prix.
Il existe également un lieu insolite à Xochimilco appelé « La Isla de las munecas » ou l’île aux poupées. C’est un peu effrayant et bizarre donc je ne le recommande pas à tout le monde…

13. La condesa
Pour sortir et manger le soir, le quartier des expatriés est le plus recommandé. Vous y trouverez un grand parc, beaucoup de gens se baladant avec des chiens, beaucoup de restaurants, cafés, bars, etc. Je n’en ai testé que 3 là-bas, bons mais pas fou ( la nonna, contramar, AzulCondesa) . Toutefois, je vous recommande un restaurant où j’ai enfin pu manger de la SUPER bonne viande : le MIT Steak Bar ! Les prix sont un peu plus élevés que dans d’autres restaurants mais cela reste abordable et la viande est vraiment délicieuse.

14. Arena Mexico
[Métro : Ligne 1 arrêt « Cuahtemoc »]

Si vous souhaitez assister à une « lucha libre », je vous invite à aller à l’Arena de Mexico.

Il y aurait encore bien des choses à visiter comme « la universidad », la « ciudad deportiva », « Puebla », le musée de la torture près du Zocalo, le musée des fresques de Diego Rivera, etc. Malheureusement, il faut savoir faire des choix, ceci n’est que ma vision de ce qu’il faut visiter à Mexico si d’aventure vous veniez y passer quelques jours. Toutefois, chacun est libre de visiter ce qui l’intéresse et cet article ne doit pas vous empêcher de chercher par vous-même d’autres lieux où vous rendre.  🙂

Pour trouver le plan du métro de Mexico, cliquez sur ce lien.

CarnetsdeMarine_Mexico

La culture Maya au cœur de la mer des Caraïbes

CarnetsdeMarine_Eerie

Je pense avoir trouvé ma prochaine destination pour les vacances : Eerie le musée subaquatique de Las Islas Mujeres au Mexique situé près de Cancun. C’est le plus grand musée subaquatique au monde ! Il retrace l’évolution de la culture Maya au travers de plus de 460 sculptures disséminées sous l’eau.

CarnetsdeMarine_Eerie

Pourquoi aller visiter ce musée subaquatique ?

L’idée de faire un musée sous l’eau m’a paru originale et pertinente. Je pense que cela va attirer beaucoup de monde, notamment les amateurs de plongée et les photographes en tous genres. Eerie a été inauguré en novembre 2009. Vous y trouverez des sculptures faites en ciment alcalin (et autres matériaux respectueux de l’environnement) par l’artiste britannique Jason De Caires Taylor et quelques artistes locaux.

Vous y admirerez des hommes et des femmes comme figés dans le temps, en train de prier, de contempler le monde marin qui les entoure ou encore de regarder la télévision. Mais pas seulement… Une Volkswagen de près de 8 tonnes s’est également invitée dans le décor en 2011, servant désormais d’habitat spacieux aux poissons.

Où aller pour admirer ces sculptures sous-marines ?

Les sculptures ont été réparties dans 4 « salles » : à Punta Nizuc, à Manchones, dans le secteur de La Carbonera à Isla Mujeres et dans la zone Aristos à Punta Cancun. Plongez dans un décor spectaculaire et naturel au milieu de coraux et de poissons. Vous n’oublierez jamais ce voyage merveilleux au cœur de la culture Maya et des eaux cristallines de la mer des Caraïbes.

CarnetsdeMarine_Eerie

Les œuvres les plus célèbres

Transformées dans et par leur nouvel environnement vous touverez les sculptures de :

  • « l’Homme de feu » (les coraux ayant trouvés refuge sur l’ensemble de son corps lui donne son nom)
  • « La Jardinière de l’espoir »
  • « l’Évolution silencieuse »
  • « Le collectionneur de rêves perdus »

Cependant au-delà de la simple beauté des images il y a un message plus profond : ce musée veut sensibiliser les visiteurs à la fragilité de la barrière de corail. L’art est ici au service de l’environnement.

Musée national d’anthropologie, Mexico

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_MexicoVoici un petit aperçu de ma visite du musée national d’anthropologie de Mexico. Pour vous y rendre prenez le métro 7 (couleur orange) et descendez à la station Auditorio. Il vous suffira alors de longer le parc de Chapultepec sur une centaine de mètre. Face au musée vous pourrez voir des voladores. (donnez-leur 10 à 20 pesos c’est leur seul revenu)Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

La cour intérieure du muséeCarnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Consacré à l’archéologie et l’histoire des civilisations préhispaniques du Mexique, principalement de Mésoamérique, et à l’ethnographie des actuels peuples indigènes du pays. Depuis son inauguration en 1964, il est considéré comme un des plus importants musées mexicains et, avec plus de 2 millions de visiteurs en 2014, c’est également le plus visité.Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Si vous souhaitez le visiter prévoyez 3h ou 4h. En effet, le musée est composé de 23 salles d’exposition permanente, une salle d’expositions temporaires et 2 auditoriums, sur une surface totale de 30 000 m².

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Au rez-de-chaussée se trouvent les salles présentant l’histoire ancienne du Mexique. Dans la première salle à droite du pilier central on nous présente la préhistoire au Mexique et comment les premiers hommes y ont migré en traversant le détroit de Béring et y ont vécu. On y trouve notamment une reconstitution du squelette de Lucy.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Viennent ensuite les salles consacrées au peuplement de l’Amérique, au Préclassique dans le plateau central du Mexique, à Teotihuacan, à l’époque toltèque, aux Mexicas, aux cultures de Oaxaca, aux cultures de la côte du golfe du Mexique, aux anciens Mayas, aux cultures du nord du Mexique et enfin aux cultures de l’ouest du Mexique.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

L’étage est consacré à l’ethnographie avec une présentation des différents peuples amérindiens qui vivent actuellement au Mexique.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Enfin, le musée dispose de 35 700 m2 d’extérieurs, dont la place à l’entrée du musée, le patio intérieur et d’autres cours extérieures reliées à chaque salle.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

À l’entrée du musée des agents de sécurité fouilleront vos sacs, vous serez obligé de laisser vos sacs à dos au vestiaire (le musée n’étant pas responsable s’il y a des pertes), les petits sacs à main ne sont pas concernés, donc mesdames ce sera à vous de porter ce jour là. Évitez tout simplement d’emmener des objets de valeur.  😉

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Il vous sera interdit d’avoir des selfies stick, des armes, de la nourriture ou des boissons sur vous.Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Le prix d’un ticket pour 1 adulte est de 60 pesos. Vous remarquerez vite qu’au Mexique il n’y a pas beaucoup de tableau indiquant les prix des billets… Il faudra attendre d’avoir fait la queue pour que le guichetier vous annonce enfin le prix.Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Il y a des bancs un peu partout pour se reposer et des toilettes à chaque étage (non-payants et très propre). Il y a même une cafétéria avec un buffet je crois, si vous êtes pris d’une petite comme d’une grosse faim. 🙂

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Voilà j’espère que ces informations vous auront aidé, ou bien qu’elle vous auront donné un petit aperçu de Mexico et de ses trésors cachés, dans tous les cas je vous invite vivement à vous rendre à ce musée si vous voyagez au Mexique ! Merci à tous 🙂

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico