Tu ne tueras point

CarnetsdeMarine_TuNeTuerasPoint

Date de sortie : 9 novembre 2016
Durée : 2h20
Réalisateur : Mel Gibson
Acteurs : Andrew Garfield, Vince Vaughn, Teresa Palmer, Sam Worthington, Hugo Weaving
Genre : Drame, Guerre, Biopic

Synopsis :

« Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.

Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés. »

CarnetsdeMarine_TuNeTuerasPoint

Mon avis :

Je m’attendais à détester ce film, encore un film de guerre ou les gentils américains vont se sacrifier et être des héros… En plus, en voyant Mel Gibson comme réalisateur, euh… Mais il faut lui reconnaître le génie des films comme Braveheart ou Apocalypto donc je n’ai pas de préjugés… L’idée de base m’a aussi un peu perturbé, je suis tout à fait admirative de l’idée de ne pas tuer et de vouloir devenir soldat infirmier dans une guerre. Mais je comprends aussi qu’à l’époque cela a posé problème qu’il refuse de porter une arme. J’ai été sciée quand le mec cours dans la bataille sans arme, sans rien à part ses bandages et sa morphine, le courage qu’il doit falloir pour faire cela…

Je trouve que le film rend justice à Desmond Doss, aussi bien sur le plan psychologique que sur le plan de ses convictions religieuses… (oui il y a beaucoup de scène ou on parle de religion). Personnage complexe, à la fois traumatisé par la violence par son père alcoolique qu’il a failli tuer une fois et par lui-même lorsqu’il manque de tuer son frère lorsqu’il joue enfant. Il semble pourtant d’apparence insouciante parfois. Cet être va devenir passionnant à observer et à suivre tout au long de ce parcours obstiné à refuser coûte que coûte le port d’arme… Objecteur de conscience dans l’âme, mais persuadé qu’il doit servir son pays, c’est là tout le paradoxe de Desmond, paradoxe qu’il assumera pour aller jusqu’au bout !

CarnetsdeMarine_TuNeTuerasPoint

Les acteurs ont tous été excellents et je trouve le scénario très réussi. L’entrainement militaire et les problèmes que Desmond doit affronter avant même d’aller sur le champ de bataille est intéressant. Cela nous aide à comprendre les questions que soulève le fait d’avoir un objecteur de conscience sur un champ de bataille sans arme. Clairement tout le monde le croit fou, stupide, inutile, voire dangereux… Pourtant, une fois sur le champ de bataille ce n’est pas le fait d’avoir une arme ou non qui semble aider les soldats à survivre…

Les scènes de combat entre américains et japonais sont très bien réalisées. Il y a beaucoup d’images très réalistes, alors âmes sensibles vous êtes prévenues ! Efficace dans son fonctionnement, émouvant dans la démarche de ce jeune soldat, ce film ne peut que marquer les esprits ! Moqué, bousculé, rejeté, Desmond Doss prouvera sa valeur sur le champ de bataille d’Okinawa à Hacksaw Ridge (la falaise du hachoir, le nom en v.o du film). Mel Gibson ne lésine pas sur le sang, le gore et montre la guerre telle qu’elle est sans la glorifier.  Et toute cette violence dénonce et souligne la stupidité de cette boucherie. A l’aide de longues séquences au ralenti, Gibson offre sa vision de l’apocalypse et le courage de Desmond Doss.

CarnetsdeMarine_TuNeTuerasPoint

Desmond T. Doss fut le premier soldat objecteur de conscience à avoir été décoré de la Medal Of Honor des mains du Président Harry Truman en 1945 pour son incroyable courage. Il a sauvé la vie de plus de 70 soldats pendant la bataille d’Okinawa. Tu ne tueras point est l’anti-film de super-héros. Le héros n’a besoin que de sa foi, de ses convictions et de son courage pour s’affirmer, et non pas d’armes ni de super pouvoirs. Et cela m’a plu, ce personnage m’a touché. Respect, je pense que peu de personnes seraient capable d’un tel courage et d’une telle foi. Je vous recommande donc chaudement ce film ! Attention, n’oubliez pas que c’est comme même assez gore… 🙂

Trailer :

Note : 9 / 10

Descendants of the sun

CarnetsdeMarine_Descendants of the sun

Titre original : Taeyangui Huye / 태양의 후예
Pays : Corée du Sud
Épisodes : 16
Diffusion : du 24/02/2016 au 14/04/2016
Réalisateurs : Baek Sang Hun, Lee Eung Bok
Scénariste : Kim Eun Suk, Kim Won Seok (réalisateur)
Genres : Romance / Mélodrame / Guerre / Action
Acteurs : Song Joon Ki, Song Hye Kyo, Jin Goo, Kim Ji Won

Résumé :
Yoo Shi Jin (Soong Joon Ki) est un capitaine dans les forces spéciales de l’armée sud-coréenne. Il appréhende un voleur avec son collègue le sergent Seo Dae Young (Jin Goo) lors de leur jour de repos. Malheureusement le voleur, se retrouve involontairement blessé dans l’opération et les deux militaires l’envoient à l’hôpital. Le sergent ne se rend pas compte qu’alors qu’il s’occupe du blessé à terre celui-ci en profite pour lui voler son téléphone. Suite à de nombreux quiproquo entre le docteur Kang Mo Yeon (Song Hye Kyo) et Yoo Shi Jin qui essaie de récupérer le téléphone du sergent alors que celle-ci pense qu’il fait partie d’un gang et cherche à faire du mal au voleur les deux finissent par tomber amoureux. Malheureusement, outre le fait que leurs emplois respectifs rendent leur rendez-vous amoureux compliqués, Kang Mo Yeon n’arrive pas à accepter le fait qu’il soit militaire et tout ce que cela implique. Après avoir choisi de ne plus se revoir ils se retrouvent pourtant au pays d’Uruk déchiré par la guerre depuis quelques temps, elle, en tant que médecin bénévole, une punition du directeur de l’hôpital dont elle a repoussé les avances. Lui, en tant que militaire, cependant cette mission est supposée être des vacances pour lui et son équipe qui avait effectué beaucoup de missions dangereuses pour les forces spéciales sans repos durant les derniers mois.

Mon avis :
J’A-D-O-R-E ! Et c’est un euphémisme… Ce drama est vraiment le meilleur que j’ai vu ces derniers mois ! « Cheese in the trap » m’avait déçu sur la fin et honnêtement l’histoire est beaucoup plus poussée ici. Je devrais être blasée de cette nouvelle histoire d’amour revisiter de nombreuses fois entre la médecin et le militaire. Pourtant, les coréens ont l’art et la manière de rendre tout cela beaucoup plus profond et beaucoup plus subtile que tout ce que j’ai vu jusqu’ici.

Cependant ce que j’aime le plus dans ce drama c’est l’acteur principal. Ceci est son premier drama depuis son retour de l’armée (en Corée du Sud le service militaire est obligatoire pour tous les hommes). Song Joon Ki m’avait déjà ému dans « A werewolf boy » et j’avais hâte de le retrouver à l’écran. Je trouve que ce nouveau personnage lui correspond totalement. Je vous recommande ce drama chaudement. Vous ne serez pas déçu !

Trailer : 

Note : 10/10