To the bone

ToTheBone_CarnetsdeMarine

Date de sortie : 14 juillet 2017
Durée : 1h47min
Réalisateur : Marti Noxon
Acteurs : Lily Collins, Keanu Reeves, Carrie Preston, Alex Sharp
Genre : Drame

Synopsis

« Ellen a 20 ans et est anorexique. Elle a passé la plus grande partie de sa vie à suivre différents programmes afin de se soigner. Déterminée à l’aider, sa famille l’envoie dans un centre spécialisé dirigé par un médecin non conventionnel. Surprise par les règles du centre et charmée par son nouvel entourage Ellen va tenter de se reconstruire et s’accepter.  »

(Source : Allociné)

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce film. Il touche un sujet sensible sans pour autant tomber dans le cliché. J’ai apprécié l’approche, par exemple concernant la famille ou le passé d’Elli on s’y attarde un peu pour comprendre que oui cela a sans doute été un facteur qui a joué mais que ce n’est pas cela au fond l’important. L’important c’est d’avancer et parler de sa famille ne résoudra pas un problème qui a dépassé le cadre de la famille.

Ce film n’est pas hypocrite dans le sens où à un moment le médecin explique que personne ne viendra la sauver et que oui il lui arrivera sans doute d’autres malheurs dans sa vie, la question c’est comment elle compte affronter les mauvais tours que nous joue la vie. Il n’existe pas de thérapie miracle c’est à elle d’affronter sa « maladie », son « addiction ».

Car en réalité l’anorexie ce n’est pas juste être mince pour être mince. Non, il y a différentes formes d’anorexie et de trouble alimentaire. Et c’est surtout la sensation d’euphorie que l’on ressent à s’affamer que les personnes recherchent.

J’étais étonnée de voir Elli faire autant d’abdos et chercher autant à éliminer les calories. Dans mon esprit, les anorexiques ne faisaient qu’éviter de manger mais n’avaient pas la force d’en plus éliminer le peu qu’on les forçait à manger… je veux dire, vous imaginez à quel point ça doit être difficile de faire du sport alors que vous n’avez aucune énergie. J’avais déjà lu des livres sur des anorexiques et j’avais déjà bien compris qu’il était terriblement difficile de s’en sortir. Mais jamais il n’était mentionné qu’ils cherchaient à éliminer en courant ou en faisant des abdos. Je suppose que cela dépend des cas.

J’ai aimé le rythme du film. La fin nous laisse en suspens on sent qu’elle était a un tournant décisif mais on ne sait pas comment elle va évoluer. Elle a choisi d’avancer et de dire « ta gueule » à la petite voix qui lui dit qu’elle doit perdre du poids. Elle a fait la paix avec ses mères. Mais pour autant c’est quelque chose avec lequel elle devra vivre toute sa vie…

Je vous recommande ce film. Mais n’oubliez pas que c’est un sujet difficile…

Trailer : 

Kingsman : Le cercle d’or

Date de sortie : 11 octobre 2017
Durée : 2h21min
Réalisateur : Matthew Vaughn
Acteurs : Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong, Julianne Moore
Genre : Action, Espionnage, Comédie

KingsmanLeCercleDOr_CarnetsdeMarine

Synopsis :

« KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis.
Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice. »

(tiré du site Allociné)

Mon avis :

Matthew Vaughn est un réalisateur que je respecte. Il a déjà réalisé Kick Ass ou encore Stardust, le mystère de l’étoile, entres autres, et j’ai beaucoup aimé ces deux films. J’avais adoré le premier Kingsman alors j’en attendais beaucoup de ce nouveau film.

Dans ce film on perd un peu d’effet de surprise comparé au premier. On joue plus sur l’humour, le côté décalé (voire trash) et les scènes d’actions. Celles-ci sont d’ailleurs merveilleusement bien chorégraphiées !

Ici on se joue de la réalité classique des films d’actions de type James Bond. Il y a beaucoup de parodie de tous ces vieux clichés jamesbondesques. Le tout est là pour nous divertir et c’est drôlement efficace ! J’ai personnellement beaucoup aimé ce deuxième volet !

Si le film est très divertissant j’ai noté quelques petites notes de sérieux glissées par-ci par-là. Julianne Moore qui se lamente que les lobbies pour le tabac et l’alcool soient légaux. Ou encore, le président des Etats-Unis qui est tout heureux de pouvoir se débarrasser d’une partie de la population qu’il considère comme des problèmes.

Si l’ajout de ce cousin américain (les statesmen) tombe à pic, je vous avoue que les cow-boys ne m’ont pas tellement emballé. Ils gâchent un peu le côté british du film… Heureusement, (SPOILER) le retour de Colin Firth est un immense plaisir et cela a apaisé ma déception pour les cow-boys.

J’ai halluciné en voyant qu’Elton John était dans le film, un invité assez stylé !

J’ai beaucoup aimé tous les acteurs. Notamment Julianne Moore, qui incarne bien la grande méchante tout en subtilité. C’était assez drôle (SPOILER) de la voir se lamenter sur le fait qu’elle est la plus grande trafiquante du monde mais que personne ne la connaît. Ce qui est bien techniquement, malheureusement cela ne comble pas son besoin de reconnaissance.

En conclusion, je vous recommande chaudement ce film ! 

Trailer :

Note : 9 / 10

Les figures de l’ombre

CarnetsdeMarine_LesFiguresDeLOmbre

Date de sortie : 8 mars 2017
Durée : 2h06
Réalisateur : Theodore Melfi
Acteurs : Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae, Kevin Costner 
Genre : Drame, Biopic

Synopsis :

« Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn.

Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran. »

CarnetsdeMarine_LesFiguresDeLOmbre

Mon Avis :

J’ai aimé les personnages que les actrices représentaient et le jeu des actrices. Trois personnalités laissées trop longtemps dans l’ombre. Katherine ­Johnson, née en 1918, âgée de 98 ans aujourd’hui, a été la première et seule femme noire à être sélectionnée pour intégrer l’université sur décision de la Cour suprême des États-Unis. Dorothy Vaughan (1910-2008) a dirigé le centre de recherche Langleyet et Mary Jackson (1921-2005), calculatrice de choc dans cette même section, a été sollicitée par l’ingénieur Kazimierz Czarnecki pour travailler sur la compression et la soufflerie supersonique en particulier. La ténacité et le courage de ces femmes finiront par faire tomber les barrières. On ne peut que respecter des gens aussi passionnés qui aide à changer la société de l’époque.

CarnetsdeMarine_LesFiguresDeLOmbre

J’ai aimé ces personnages, toutefois, le film en lui-même était un peu trop lisse, classique et ennuyeux. Tout du long on semble attendre quelque chose, ressentir quelque chose, mais non personnellement je n’ai rien ressenti de particulier en regardant ce film. Oui j’ai un grand respect pour ces femmes et oui c’est intéressant de les connaitre… Mais sans plus… Même la scène ou Kevin Costner détruit le panneau des toilettes pour personne de couleur ne m’a pas particulièrement affecté… Peut-être suis-je une personne blasée ?!

Ma conclusion, oui ce film est bien et je vous le recommande. Vous découvrirez trois femmes exceptionnelles et les problèmes qu’elles ont du surmonter. Vous comprendrez mieux la vie des « personnes de couleurs » à cette époque. Vous verrez des femmes courir pour aller aux toilettes, faire des mathématiques et apprendre à programmer. C’est intéressant, mais ce n’est pas si touchant en tout cas moi cela ne m’a pas marqué. Ce film est bien mais pas extraordinaire. Tel est mon ressenti. Je pense que la bande annonce m’a fait m’imaginer des choses et j’ai été déçu par le film. Le film ne souligne pas assez les problèmes auxquels elles font face peut-être… Je ne sais pas exactement ou est le problème mais je n’ai pas été touchée…

Trailer :

Note : 7 / 10

Premier contact

CarnetsDeMarine_PremierContact

Date de sortie : 7 décembre 2016
Durée : 1h56
Réalisateur : Denis Villeneuve
Acteurs : Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker
Genre : Science fiction

Synopsis :

« Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain… »

CarnetsDeMarine_PremierContact

Mon avis :

Denis Villeneuve a réalisé Incendies, Prisoners et Sicario entre autres films, cela vous donne une idée du bonhomme… Si vous n’avez pas vu ces films je vous invite à les voir. Tout comme je vous invite à voir Premier contact. Les 10 premières minutes du film je ne comprenais pas tout, et les passages avec ses souvenirs me paraissaient inutiles. Et puis je me suis dit : « Marine arrête de te concentrer sur cela, regarde ce film jusqu’au bout sans chercher à comprendre pourquoi il y a sans cesse des flashbacks dont tu te fiches ». Et à la fin du film, j’étais assez bluffée par son idée. 🙂

CarnetsDeMarine_PremierContact

J’ai adoré et détesté ce film et je pense qu’il n’y a qu’en le voyant que vous comprendrez ma frustration. La fin du film était à la fois géniale et complètement décevante pour moi. Il faut comprendre que tout l’intérêt du film repose sur la linguistique. C’est à la fois très intéressant de rappeler à quel point notre langage influe sur notre cerveau et notre façon de percevoir les choses mais c’est aussi complètement frustrant (ALERTE S-P-O-I-L-E-R !) de savoir que tout le but du film était d’apprendre le langage des aliens qui viennent nous en faire don en remerciement du fait que nous allons les aider dans plus de 3000 ans ou je ne sais quoi… Tout cela car apprendre leur langue change notre perception du temps. Et par conséquent les flashbacks de Louise ne sont pas des flashbacks, mais la vision de son futur… WTF ?!

CarnetsDeMarine_PremierContact

Cependant, personnellement je n’ai aucune envie de connaitre mon futur ou même de changer ma façon de percevoir le temps. Je suis peut être un peu bête, mais je vous avoue que savoir que je vais épouser tel type, avoir un gosse avec lui, qui aura une maladie et que nous divorcerons puis que mon gosse va mourir. Et bien non je préfèrerais ne pas le savoir à l’avance. C’est un peu comme souffrir 2 fois plus… Et cela veut aussi dire que je peux changer ce futur puisque je le connais déjà, nan ?! Je préfère les choses simples. Et ne pas savoir, rend la vie plus belle selon moi. Nous avons tant de choix possibles…

CarnetsDeMarine_PremierContact

Revenons-en au film, celui-ci propose d’aborder la thématique de l’invasion extraterrestre d’un point de vue pacifiste en s’attardant sur la façon dont nous pouvons les comprendre, le tout en expliquant que le langage n’est pas seulement une façon de communiquer mais surtout une façon de voir et percevoir le monde. Rien que pour la pureté du message proposé et cette envie de rassembler plutôt que diviser dans une époque plus éclatée que jamais, ce film est important. Je pense que même si ce film peut être frustrant sur certains points sur d’autres il reste profond et touchant. J’aime la relation que Louise parvient a crée avec les extraterrestres et sa façon d’aborder les problèmes.

Trailer :

Note : 8 / 10

Captain Fantastic

CarnetsdeMarine_CaptainFantastic

Date de sortie : 12 octobre 2016
Durée : 1h58
Réalisateur : Matt Ross
Acteurs : Viggo Mortensen, Franck Langella, Georges Mackay, Samantha Isler
Genre : Comédie dramatique

Synopsis :

« Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris. »

Mon avis :

Si vous n’avez pas encore vu ce film faites-le tout de suite ! Ce film m’a beaucoup fait penser à Little miss sunshine. On rit, on pleure, on s’attache et on se pose des questions. On pose ici la question essentielle de l’éducation des enfants sans juger. Ici le héros est un père de famille (Ben Cash) adepte de Noam Chomsky. Ne vous inquiétez pas si vous ne savez pas qui c’est, je ne savais pas non plus avant de voir le film. Au moins, j’ai appris quelque chose après l’avoir vu. 😉

CarnetsdeMarine_CaptainFantastic

Le père choisi avec sa femme d’élever leurs enfants en autarcie, dans la nature un peu comme le ferait un gourou d’une secte. Il est tendre et implacable, dur et aimant, mais persuadé de ses convictions. C’est tout l’enjeu de l’histoire. Car lorsqu’un événement familial dramatique vient tout remettre en cause on se demande s’il a le droit d’imposer ses propres idées aussi nobles et humanistes soient-elles, à sa famille et à ce point, jusqu’à la modeler à son image sans lui offrir un minimum d’alternative, quitte à l’isoler totalement du monde ? Les rendant inaptes à la vie au sein de la société actuelle.

Car même si on adhère à la théorie de ce père en opposition farouche à cette société capitaliste basée sur le pouvoir, le profit et la consommation à outrance, on ne peut que s’inquiéter pour ces enfants coupés de la société en tant qu’êtres presque sauvages, élevés et même forgés comme de véritables survivants, au physique et au mental d’acier, prêts à tout endurer, sauf le côtoiement de leur semblables… J’ai adoré la scène lorsque le fils aîné se retrouve nez à nez avec une fille pour la première fois et qu’il réagit de façon tout à fait bizarre car il ne sait pas comment réagir. Comme il le dit plus tard dans le film « si ça sort pas d’un bouquin j’y connais rien ! ». Le père peut se permettre de vivre ainsi car il connait le monde « réel » et il pourra survivre s’il doit y vivre à nouveau. Ces enfants comment feront-ils s’il meurt ? Ils ne sont pas du tout préparés à survivre à notre société.

La démonstration que Matt Ross en fait dans sa réalisation est particulièrement aboutie pour jeter le trouble par plusieurs moments révélateurs d’un malaise, puis d’un déclic sur ce qui cloche dans le propre système de ce père fantasque et incroyable, mais assez bourgeois dans l’âme et dans ses valeurs, pour pouvoir et vouloir s’offrir ce choix de vie, presque un luxe à notre époque ! Par quelques scènes touchantes le spectateur assiste aux limites de ce mode d’éducation et la portée de tout cette théorie dont on rêverait presque…

Chacun de ces enfants sont uniques. Chacun à sa personnalité, son histoire, ses blessures et ses convictions. Bien souvent lorsqu’on est enfant on se contente d’accepter ce que nos parents nous disent. Ici Ben Cash pousse ses enfants à réfléchir et à comprendre par eux-même. Chacun des acteurs sont émouvants, du plus grand au plus petit tous ont fait un travail incroyable. Viggo Mortensen m’a littéralement bluffé dans ce rôle.

Dans ce film, deux régimes s’affrontent : celui du surplace, qui maintient la famille dans sa forêt protectrice, loin de tout et loin du monde, et celui du road-movie qui confronte ce système idéaliste à l’action improvisée.

Trailer :

Note : 10 / 10

Star Wars – Rogue One

CarnetsdeMarine_StarWars_RogueOne

Date de sortie : 14 décembre 2016
Durée : 2h14
Réalisateur : Gareth Edwards (II)
Acteurs : Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn, Mads Mikkelsen
Genre : Aventure, Science fiction, Action

Synopsis :

« Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire. »

CarnetsdeMarine_StarWars_RogueOne

 Mon avis :

J’avais beaucoup de réserve sur ce film j’avais des doutes sur le scénario et sur l’impact que pourrait avoir le film. Le film met un petit moment à démarrer et le début est assez déroutant car pas mal de codes établis par George Lucas sont changés. Après avoir fait quelques petites recherches j’avais découvert que le réalisateur avait produit Godzilla… Autant vous dire que je n’étais vraiment pas emballée par cette histoire et que je me disais, encore un truc commercial juste pour qu’ils se fassent de l’argent pour Noël avec quelque chose n’ayant que peu de rapport avec l’univers Star Wars…

Cependant, j’ai quand même été rapidement prise par l’intrigue et l’action. Le film ne cessait pas de monter en puissance. Les personnages présentés étaient très intéressants, drôles pour certains, un méchant qui enfin tenait la route. Cela reste très cliché bien sûr et certaines blagues sont un peu lourdes mais on pardonne tout cela grâce au scénario vraiment très bien rédigé.

L’histoire d’un commando suicide chargé de voler les plans de l’Etoile de la Mort cela permet de voir la rébellion sous un autre jour, un jour plus violent et plus dans la réalité de la guerre. Bon l’héroïne qui perd son papa par contre, on nous l’a fait tellement de fois, j’ai un peu été déçue par ce côté de l’histoire. J’ai trouvé cela beaucoup trop facile. Mais j’ai aimé que ce film est un film. Ce n’est pas juste quelque chose pour nous présenter des personnages et une esquisse d’histoire comme les trilogies de nos jours. Ce film a un début, un problème, une action, une fin. Et ça, ça fait du bien ! C’est rafraîchissant après toutes ces trilogies où on nous présente des moitiés de films.

En termes d’effets spéciaux, je pense que le film va s’imposer comme une référence parce que de ce point de vu je pense que c’est le meilleur de la saga. Oui, je pense que de tous les films Star Wars celui-ci est celui qui tenait le plus la route. Les effets spéciaux sont très bien faits et je pense qu’on peut remercier le réalisateur qui semble avoir une grande expérience en la matière. La grande force du film c’est sa fin qui est à un modèle de cinéma d’action, la bataille finale est très bien réalisée, tout tombe juste et s’enchaîne à la perfection. Pour une fois je ne me suis pas ennuyée et j’ai trouvé cela cohérent.

Oui ce film n’est pas parfait et peut-être les fans de Star Wars ont été déçu. Moi qui ne suis pas fan, j’ai adoré ce film. Je suis entrée dans la salle de cinéma en me disant qu’au pire cela me ferait toujours quelque chose à critiquer. J’ai été agréablement surprise et je vous le recommande. 🙂

Bien joué Disney, bon coup marketing pour Noël (même si vous n’avez pas peur que les gamins soient choqués par votre fin ?!).

Trailer :

Note : 9 / 10

○○○○○○○○ Everest ○○○○○○○○

Carnets_de_Marine_Everest

Date de sortie : 23 septembre 2015
Durée : 2h02 min
Réalisateur : Réalisé par Baltasar Kormakur
Acteurs : Jason Clarke, Jake Gyllenhaal, Josh Brolin, John Hawkes, Keira Knightley
Genre : Aventure, drame, documentaire

Résumé :
Inspiré d’une désastreuse tentative d’ascension de la plus haute montagne du monde, Everest suit deux expéditions distinctes confrontées aux plus violentes tempêtes de neige que l’homme ait connues. Luttant contre l’extrême sévérité des éléments, le courage des grimpeurs est mis à l’épreuve par des obstacles toujours plus difficiles à surmonter alors que leur rêve de toute une vie se transforme en un combat acharné pour leur salut.

Carnets_de_Marine_Everest

Mon avis :
Soyons honnête je ferais probablement des cauchemars pendant un mois après avoir vu ce film… Mais c’est sans doute car il traite de ma plus grande phobie, voyez-vous je suis sujette au vertige. Ma famille adore partir en randonnée, descendre des précipices et escalader… moi pas. Et comme son nom l’indique ce film nous présente des personnes qui monte l’Everest, nous avons donc toutes sortes de plans sur le vide, des paysages certes magnifique mais totalement effrayant pour moi 😉
Toutefois, je le reconnais, ce film est super, pas de le sens ou vous aller vous divertir pendant 2h. Non, vous aurez le souffle coupé pendant ces 2h. Dès le début avec les paysages magnifique, les personnages qui se rencontrent et la découverte de ces passionnés d’alpinisme. Je dois l’avouer je n’y connais pas grand-chose en alpinisme et par exemple je ne savais même pas que l’Everest était ouvert aux non-professionnels… Pour moi inculte et sujette au vertige, vouloir s’infliger cela alors qu’on n’est même pas professionnel me paraît fou.
Dans cet aspect le film m’a beaucoup aidé à comprendre pourquoi souffrir autant, pourquoi escalader l’Everest avec tous les risques que cela comporte. Il y a notamment une scène dans le film ou un reporter demande à ces passionnés pourquoi ils font ça ? Pourquoi dépenser une fortune et souffrir autant sans même être sûr de pouvoir atteindre le sommet et surtout de pouvoir en redescendre ? L’un des personnages (Doug un facteur) explique qu’il le fait parce qu’il le peut et que ce serait un crime de ne pas le faire alors qu’il le peut… Un peu plus loin Beck lui explique qu’à la maison il a toujours l’impression d’être poursuivi par un nuage noir, alors qu’en haut d’une montagne le nuage se dissipe.
Ce film m’a beaucoup émue, peut-être du fait que ce soit tiré de faits réels, peut-être car les acteurs étaient excellents et l’Everest l’incarnation de la beauté glacée et mortelle de la nature, dans tous les cas je vous le recommande chaudement. Toute cette tension, ces émotions, toutes ces choses vous bouleverseront. Que vous soyez passionnés ou non ce film vous aidera à grandir dans votre âme comme dirait un ami 😉

Carnets_de_Marine_Everest

Trailer : https://youtu.be/H0J23Tk_lfY

Note : 8/ 10

♦•♦•♦ Antman ♦•♦•♦

Carnets_de_Marine_Antman

Date de sortie : 14 juillet 2015
Durée : 1h57 min
Réalisateur : Réalisé par Peyton Reed
Acteurs : Paul Rudd, Evangeline Lilly, Corey Stoll, Michael Douglas
Genre : Action, Science-fiction, Romance

Résumé :
Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se tenir à carreau s’il veut être un bon père son sa petite fille. Récemment sorti de prison il essaye tant bien que mal de s’en sortir en vendant des glaces. Malheureusement lorsque son patron découvre son passé il se retrouve viré. Il finit donc par accepter un dernier coup. Mais ce qu’il ne sait pas c’est que ce cambriolage est en réalité un test pour quelque chose de bien plus grand. Alors, Scott Lang découvrira-t-il le héros qui sommeil en lui grâce à l’aide du Dr. Hank Pym ? Parviendra-t-il à maîtriser les pouvoirs du super costume d’Antman ?

Carnets_de_Marine_Antman

Mon avis :
J’ai été très surprise par la qualité de ce film. Je ne dis pas que c’est Le film du siècle, mais honnêtement je m’attendais vraiment à un navet… Et au contraire j’ai rigolé quasiment tout le long du film. Les deux acteurs sont très bons dans leurs rôles respectifs et le méchant tient la route. J’adore la scène dans les toilettes où il réduit en bouillie quelqu’un qui n’était pas très enthousiaste pour son projet 😉 Et la scène finale avec les jouets de la petites qui n’arrêtent pas de changer de taille, où dramatique et comique se mêlent parfaitement notamment grâce à la musique, c’était parfait ! 

Après soyons honnête le scénario ne vole pas haut et l’histoire manque de profondeur. L’histoire du Dr. Hank Pym paraît également intéressante, en tant que premier Antman, il a encore beaucoup à apporter à notre héros. En conclusion, un bon film pour se détendre et se vider la tête ! Je vous le recommande 🙂

Trailer : https://youtu.be/pWdKf3MneyI

Carnets_de_Marine_Antman

Note :  6/ 10