La culture Maya au cœur de la mer des Caraïbes

CarnetsdeMarine_Eerie

Je pense avoir trouvé ma prochaine destination pour les vacances : Eerie le musée subaquatique de Las Islas Mujeres au Mexique situé près de Cancun. C’est le plus grand musée subaquatique au monde ! Il retrace l’évolution de la culture Maya au travers de plus de 460 sculptures disséminées sous l’eau.

CarnetsdeMarine_Eerie

Pourquoi aller visiter ce musée subaquatique ?

L’idée de faire un musée sous l’eau m’a paru originale et pertinente. Je pense que cela va attirer beaucoup de monde, notamment les amateurs de plongée et les photographes en tous genres. Eerie a été inauguré en novembre 2009. Vous y trouverez des sculptures faites en ciment alcalin (et autres matériaux respectueux de l’environnement) par l’artiste britannique Jason De Caires Taylor et quelques artistes locaux.

Vous y admirerez des hommes et des femmes comme figés dans le temps, en train de prier, de contempler le monde marin qui les entoure ou encore de regarder la télévision. Mais pas seulement… Une Volkswagen de près de 8 tonnes s’est également invitée dans le décor en 2011, servant désormais d’habitat spacieux aux poissons.

Où aller pour admirer ces sculptures sous-marines ?

Les sculptures ont été réparties dans 4 « salles » : à Punta Nizuc, à Manchones, dans le secteur de La Carbonera à Isla Mujeres et dans la zone Aristos à Punta Cancun. Plongez dans un décor spectaculaire et naturel au milieu de coraux et de poissons. Vous n’oublierez jamais ce voyage merveilleux au cœur de la culture Maya et des eaux cristallines de la mer des Caraïbes.

CarnetsdeMarine_Eerie

Les œuvres les plus célèbres

Transformées dans et par leur nouvel environnement vous touverez les sculptures de :

  • « l’Homme de feu » (les coraux ayant trouvés refuge sur l’ensemble de son corps lui donne son nom)
  • « La Jardinière de l’espoir »
  • « l’Évolution silencieuse »
  • « Le collectionneur de rêves perdus »

Cependant au-delà de la simple beauté des images il y a un message plus profond : ce musée veut sensibiliser les visiteurs à la fragilité de la barrière de corail. L’art est ici au service de l’environnement.

○○○○ La photo du jour ○○○○

Carnets_de_Marine_Cenotes_Mexique

Voici le cenotes azul près de playa del Carmen au Mexique. Les cenotes sont produits par un phénomène de dissolution et d’effondrement des terrains calcaires situés au-dessus d’un réseau souterrain de grottes et rivières. On les trouve tant dans des endroits pittoresques dans la jungle (Celestún, Yucatán) qu’en ville (Valladolid, Yucatán). Essentiellement présents en Amérique du Nord et centrale, et plus particulièrement dans la péninsule du Yucatán au Mexique, ils font office de puits naturels qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Si vous avez besoin d’un argument pour convaincre des amis d’aller au Mexique avec vous je vous conseille celui-ci, vous ne trouverez de cenotes nulle part ailleurs qu’au Mexique ! C’est unique au monde et c’est juste M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E !

○○○Chichen Itza, Uxmal et Kabah○○○

J’ai récemment visité la péninsule du Yucatan et je voulais vous faire un petit article pour vous aider à choisir un itinéraire car il y a énormément à voir dans le coin et pas forcément le temps !

1) Chichen Itza

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza
Chichén Itzá est une ancienne citée maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Elle fut probablement au Xe siècle le principal centre religieux du Yucatán ; il reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région.

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

La présence d’une cité maya à cet endroit est due à la présence de 2 puits d’eau naturels (« cénotes ») qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d’eau. Le site doit d’ailleurs son nom à cette source d’eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l’eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon des sources, constituait la classe dirigeante de la cité.

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

Mon avis :
Oui, il faut visiter ce site mais sous certaines conditions pour ne pas voir sa visite gâchée… Allez-y à l’ouverture ! À la fois pour profiter de la fraîcheur du matin mais surtout pour éviter les autobus de touristes qui débarquent non-stop sur le site (vos photos seront gâchées par des groupes d’obèses américains…). Prévoyez de l’eau et une casquette. Vous verrez beaucoup de petit stand vendant des attrapes touristes, Chichen Itza en est littéralement envahie. Cela peut être très embêtant car les vendeurs sont très insistants (trop) et vous arnaqueront à tous les coups. Si vous voulez vraiment acheter quelque chose là-bas, parlez en espagnol ! Jamais en anglais car ils vous arnaqueront encore plus. Ne payez jamais en dollars non plus car là c’est le summum de l’arnaquage que vous subirez !

Je vous conseille également de mettre des baskets et pas des petites sandalettes car avec la chaleur vos pieds enfleront et beaucoup de reptiles, insectes et de serpents rampent un peu partout… (pas d’inquiétudes rien de bien méchant^^). Autre recommandation, et cela tient pour tout votre voyage, ne donnez pas à manger aux animaux j’ai déjà vu des touristes se faire poursuivre par des animaux qui essayaient de leur voler leur sac car ils avaient gentiment voulu leur donner de la nourriture.

-> Il y a beaucoup à voir sur le site mais les stands avec les vendeurs harceleurs et les masses de touristes vous gâcheront peut-être la visite…

2) Uxmal

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

Uxmal est une antique cité maya de la période classique. Elle est située sur la route Puuc au sud de Mérida. Il est facile de s’y rendre après avoir visité Chichen Itza. Le nom d’Uxmal vient d’un mot maya yucatèque qui signifierait « trois-fois-construites ». Son essor, son apogée et son déclin couvrent une période assez brève : du IXe au Xe siècles.

Gouvernée par des dirigeants compétents et stimulée par une alliance de courte durée avec Chichen Itza, cette citée maya a su maintenir son apogée pendant quelques 150 ans, d’environ 800 à 950 ap. J.-C. L’architecture d’Uxmal est typique du style Puuc, caractérisé par des façades au niveau inférieur très dépouillé et au niveau supérieur plus travaillé.

Mon avis :
Je vous recommande vraiment de vous rendre sur ce site ! Plus qu’à Chichen Itza, en effet, on voit beaucoup plus de choses à Uxmal où l’on peut monter certaines pyramides, qu’à Chichen Itza où il est impossible de monter quoique ce soit… En outre, il y a moins de touristes à Uxmal et aucun stand ! Vous pouvez donc visiter en toute tranquillité. Le style est très différent de Chichen Itza et vaut vraiment le coup de faire quelques kilomètres de voiture de plus ! J’ai d’ailleurs personnellement préféré Uxmal à Chichen Itza.

3) Kabah

Kabah est une citée maya du sud-est de l’état du Yucatan, elle se trouve au sud d’Uxmal, et est reliée par une grande route de 18 km de long et 5 mètres de large avec une arche monumentale à chaque extrémité. Kabah est le troisième plus grand site archéologique de la région Puuc après Uxmal et Chichen Itza. Le nom « Kabah » serait une dénomination archaïque pour « main forte » ce nom aurait été mentionné dans une chronique maya.
Cette région était habitée au milieu du IIIe siècle av. J.-C. La majorité des bâtiments visibles ont été construits entre le VIIe et le XIe siècle. Elle a été abandonnée, ou au moins aucun nouveau bâtiment cérémoniel n’a été construit, après le Xe siècle.

Mon avis :
Je me souviens qu’après avoir visité Chichen Itza et Uxmal on hésite un peu à reprendre la voiture pour aller jusqu’à Kabah. C’est pourtant juste à côté, mais l’idée de marcher à nouveau dans cette chaleur moite est insupportable… Pourtant, après Uxmal j’ai vraiment adoré Kabah. Cette fois-ci aucun touriste à l’horizon, nous étions libre de monter les pyramides, etc. Petit point à la fois négatif et positif (quand vous êtes épuisé par une journée de visite) il n’y a pas beaucoup à voir, vous aurez vite fini votre visite. Toutefois, le peu qu’il y a à voir vaut vraiment la peine de faire 20 min de plus de voiture. Kabah est sur la route d’Uxmal, pas besoin de faire de détour, alors un petit effort ! 😉

(Merci wikipédia pour certaines informations…)