13 choses qui m’ont surprises au Mexique

Voici une petite liste des choses qui m’ont surprises au Mexique. Ce n’est ni négatif, ni positif. Ce sont quelques exemples tirés au hasard mais il reste encore bien des choses à dire sur le sujet. 😉

  1. Le personnel médical se balade en blouse à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. J’en croisais beaucoup dans le métro notamment aux stations proches d’hôpitaux (logique). Lorsque j’ai soulevé la question à mes amis, ils étaient surpris, ça ne pose visiblement pas problème là-bas qu’un médecin se balade dans le métro avec une blouse pleine de germes de l’hôpital puis entre à l’hôpital avec une blouse pleine de germes du métro…
  2. Dans les transports en commun il n’est pas rare qu’il y ait des trames réservées aux femmes, enfants, handicapés et aux personnes âgés. Hommes et femmes sont donc séparés, comme dans certaines écoles également…
  3. Au Mexique, on peut passer au feu rouge, mais en faisant attention et s’il n’y a pas de policiers à côté je suppose.
  4. Sur les routes il y a régulièrement des points de contrôles, avec des policiers ou des militaires lourdement armés, masqués… Vous croiserez également des militaires lourdement armés en ville, ne vous inquiétez pas c’est normal.
  5. Les autoroutes ou les routes ne sont pas utilisées que par des voitures, ne vous étonnez pas de voir des gens à pieds, à vélo, à dos de mulet ou sur une charrette tirée par un cheval.
  6. Il y a beaucoup de trous (des gros trous, profonds) sur le trottoir, sur la route, etc. causés par les racines d’arbre ou les tremblements de terres et aussi le fait que Mexico a été bâti sur des rivières et d’anciens marais qu’ils ont asséché. Bref, tous ces trous sont de vrais dangers mais tout le monde s’en fiche. 😉
  7. Manger avec les doigts n’est pas choquant, l’inverse par contre peut l’être dans certaines circonstances. Alors observez autour de vous et adaptez-vous.
  8. Travailler est très important au Mexique, les gens ne supportent pas l’idée d’être des « assistés ». La vieille dame préférera faire des tacos dans la cuisine et les vendre dans la rue que de rester chez elle à se reposer et dépendre de ses enfants. Les aveugles chantent dans les métros, les gens passent dans la rue en criant pour proposer de faire des petites réparations chez vous, etc. Travailler est une question de survie mais aussi d’honneur là-bas.
  9. Les mexicains mettent du piment partout, même si vous allez manger des sushis ils vous mettront des sauces aux piments sur la table, leurs bonbons sont pour la plupart au piment, les chips aussi, etc. Préparez votre estomac 😀
  10. Vous croiserez sans doute des familles entières sur un scooter ou bien une voiture remplie d’une famille de 15 personnes, le nombre de personnes pouvant ou ne pouvant pas tenir dans une seule voiture est tout à fait relatif au Mexique.
  11. Les horaires pour manger ainsi que les habitudes alimentaires sont très différents également. Le matin le petit-déjeuner est très lourd c’est quasiment un repas. Souvent il y a des œufs accompagnés de frijoles et de quesadillas. Vers 11h, 12h ils prennent un en-cas non-officiel, des chips ou des petits gâteaux, etc. Le déjeuner est vers 14h, 15h, 16h voire 17h. Puis vers 18h nouvel en-cas non officiel. Vers 20h c’est le dîner mais les mexicains mangent « léger » à cette heure-là, le plus souvent, une omelette, un sandwich, des céréales, des tartines ou bien un hot-dog… Il est recommandé par les diététiciens et les médecins mexicains de manger 5 fois par jour, le mieux étant de manger tout au long de la journée mais en petite quantité. Les habitudes alimentaires sont donc très différentes, je ne dis pas que nous avons raison ou qu’ils ont tort. Je dis juste que cela a été un choc et surtout je pense que je n’ai jamais autant mangé de cochonneries de toute ma vie là-bas (notamment des chips, les mexicains en mangent quasiment tous les jours…). Mais ce n’est pas considéré comme des cochonneries là-bas, certaines chips sont même considérées diététiques, nous avons un point de vue différent sur la question voilà tout 😉
  12. Les mexicains prennent beaucoup le taxi. Avoir une voiture est un luxe et le taxi ne coûte pas cher et plus confortable que les transports en commun. Toutefois ne prenez pas de taxis dans la rue si vous êtes touriste, cela reste dangereux…
  13. Vous trouverez très peu de poubelles dans les rues au Mexique. Le plus souvent je gardais mes déchets dans une poche plastique dans mon sac et je les jetais le soir à la maison. Attention le tri sélectif existe aussi au Mexique, mais pas partout, donc faites attention avant de jeter vos déchets, vérifiez qu’il n’y a pas des petits dessins ou des indications écrites. 😉

○○○○ La photo du jour ○○○○

Carnets_de_Marine_Cenotes_Mexique

Voici le cenotes azul près de playa del Carmen au Mexique. Les cenotes sont produits par un phénomène de dissolution et d’effondrement des terrains calcaires situés au-dessus d’un réseau souterrain de grottes et rivières. On les trouve tant dans des endroits pittoresques dans la jungle (Celestún, Yucatán) qu’en ville (Valladolid, Yucatán). Essentiellement présents en Amérique du Nord et centrale, et plus particulièrement dans la péninsule du Yucatán au Mexique, ils font office de puits naturels qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Si vous avez besoin d’un argument pour convaincre des amis d’aller au Mexique avec vous je vous conseille celui-ci, vous ne trouverez de cenotes nulle part ailleurs qu’au Mexique ! C’est unique au monde et c’est juste M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E !

« Propina », « mordida » : Quèsaco ?

Si vous comptez voyager au Mexique je vous invite à vous rappeler de ces deux mots : « propina » et « mordida ». Vous vous rendrez vite compte qu’au Mexique l’espagnol est légèrement différent de l’espagnol que l’on nous enseigne à l’école en France. En France, on nous apprend l’espagnol d’Espagne mais sachez que l’espagnol ici est différent. L’accent n’est pas le même et beaucoup de mots sont différents.

Carnets_de_Marine_Mexique

En Espagne on vous dira « boligrafo » au Mexique on utilisera « pluma » les deux veulent dire stylo et un mexicain comme un espagnol connaîtront ces 2 mots pourtant refuseront d’utiliser l’un ou l’autre. Vous remarquerez aussi que beaucoup de mots au Mexique tirent leur origine de mots anglais du fait de leur proximité avec les États-Unis sans doute.

Pour en revenir à la « propina » il s’agit du pourboire que vous devez laisser, car si en France cette coutume à presque disparu, elle est ici très présente. Lorsque vous allez au restaurant je vous conseille de laisser environ 5 à 10% du montant de l’addition en pourboire. Il est très important de laisser cet argent car c’est parfois le seul revenu de vos serveurs. En outre, il est très mal vu de ne pas laisser de propina au Mexique. Ne laissez pas forcément beaucoup mais laissez un petit quelque chose ! Vous verrez qu’aux caisses des supermarchés des gens rempliront vos sacs de courses : donnez-leur 5 pesos. Ce sont souvent de jeunes étudiants ou des personnes âgées. De même lorsque quelqu’un vous aide à porter vos valises dans un hôtel ou lorsque vous prenez de l’essence n’oubliez pas la propina 😉

Carnets_de_Marine_Guanajuato

Venons-en à la « mordida », malheureusement nous le savons tous le Mexique est un pays très corrompu. En tant que touriste vous serez considéré comme une personne qui mérite qu’on l’arnaque au maximum car en tant qu’étranger vous êtes considéré comme riche. Cela m’attriste de devoir dire cela de ce pays mais oui, ici j’ai découvert la discrimination du riche et le mépris pour les étrangers soi-disant riches. Si vous rencontrez des policiers ils risqueront sans doute de vous demandez une « mordida », vous l’aurez compris : un pot de vin. Essayez l’humour si vos notions d’espagnols vous le permettent, ou proposer de leur payer leur repas… Essayez d’ailleurs de toujours leur parler en espagnol, si vous utilisez l’anglais vous êtes perdus… Si l’humour, la raison et les supplications échouent la seule solution c’est de ne toujours garder qu’une petite somme d’argent dans un portefeuille et de planquer le reste un peu partout ailleurs sur vous. De cette façon vous pourrez leur montrez « Lo siento yo queria darle mas por el maravillo trabajo que hacen para nosotros pero mira usted, solo tengo X pesos… que lastima lo siento mucho senor… ».

Si vous voyez que les agents sont sérieusement éméchés où clairement pas des rigolos, n’hésitez pas, donnez tout ce que vous avez. N’oubliez jamais que même si ce pays est merveilleux, il peut être très dangereux si on ne fait pas attention. Ne jouez pas avec votre vie, les gens ici sont prêt à tout et la loi n’est qu’un bout de papier que personne ne connaît ni ne respecte. Je n’irais pas plus loin sur le sujet mais ne risquez pas bêtement votre vie 😉

Sur un thème plus joyeux, « la mordida » c’est aussi lorsqu’on vous plante le visage dans votre gâteau d’anniversaire au Mexique. Alors attention à qui se trouve à vos côtés si vous devez fêter votre anniversaire au Mexique. Si tout le monde commence à chanter « mordida, mordida, mordida… », fuyez 😀

Carnets_de_Marine_Mexico

○○○Chichen Itza, Uxmal et Kabah○○○

J’ai récemment visité la péninsule du Yucatan et je voulais vous faire un petit article pour vous aider à choisir un itinéraire car il y a énormément à voir dans le coin et pas forcément le temps !

1) Chichen Itza

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza
Chichén Itzá est une ancienne citée maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Elle fut probablement au Xe siècle le principal centre religieux du Yucatán ; il reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région.

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

La présence d’une cité maya à cet endroit est due à la présence de 2 puits d’eau naturels (« cénotes ») qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d’eau. Le site doit d’ailleurs son nom à cette source d’eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l’eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon des sources, constituait la classe dirigeante de la cité.

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

Mon avis :
Oui, il faut visiter ce site mais sous certaines conditions pour ne pas voir sa visite gâchée… Allez-y à l’ouverture ! À la fois pour profiter de la fraîcheur du matin mais surtout pour éviter les autobus de touristes qui débarquent non-stop sur le site (vos photos seront gâchées par des groupes d’obèses américains…). Prévoyez de l’eau et une casquette. Vous verrez beaucoup de petit stand vendant des attrapes touristes, Chichen Itza en est littéralement envahie. Cela peut être très embêtant car les vendeurs sont très insistants (trop) et vous arnaqueront à tous les coups. Si vous voulez vraiment acheter quelque chose là-bas, parlez en espagnol ! Jamais en anglais car ils vous arnaqueront encore plus. Ne payez jamais en dollars non plus car là c’est le summum de l’arnaquage que vous subirez !

Je vous conseille également de mettre des baskets et pas des petites sandalettes car avec la chaleur vos pieds enfleront et beaucoup de reptiles, insectes et de serpents rampent un peu partout… (pas d’inquiétudes rien de bien méchant^^). Autre recommandation, et cela tient pour tout votre voyage, ne donnez pas à manger aux animaux j’ai déjà vu des touristes se faire poursuivre par des animaux qui essayaient de leur voler leur sac car ils avaient gentiment voulu leur donner de la nourriture.

-> Il y a beaucoup à voir sur le site mais les stands avec les vendeurs harceleurs et les masses de touristes vous gâcheront peut-être la visite…

2) Uxmal

Carnets_de_Marine_Chichen_Itza

Uxmal est une antique cité maya de la période classique. Elle est située sur la route Puuc au sud de Mérida. Il est facile de s’y rendre après avoir visité Chichen Itza. Le nom d’Uxmal vient d’un mot maya yucatèque qui signifierait « trois-fois-construites ». Son essor, son apogée et son déclin couvrent une période assez brève : du IXe au Xe siècles.

Gouvernée par des dirigeants compétents et stimulée par une alliance de courte durée avec Chichen Itza, cette citée maya a su maintenir son apogée pendant quelques 150 ans, d’environ 800 à 950 ap. J.-C. L’architecture d’Uxmal est typique du style Puuc, caractérisé par des façades au niveau inférieur très dépouillé et au niveau supérieur plus travaillé.

Mon avis :
Je vous recommande vraiment de vous rendre sur ce site ! Plus qu’à Chichen Itza, en effet, on voit beaucoup plus de choses à Uxmal où l’on peut monter certaines pyramides, qu’à Chichen Itza où il est impossible de monter quoique ce soit… En outre, il y a moins de touristes à Uxmal et aucun stand ! Vous pouvez donc visiter en toute tranquillité. Le style est très différent de Chichen Itza et vaut vraiment le coup de faire quelques kilomètres de voiture de plus ! J’ai d’ailleurs personnellement préféré Uxmal à Chichen Itza.

3) Kabah

Kabah est une citée maya du sud-est de l’état du Yucatan, elle se trouve au sud d’Uxmal, et est reliée par une grande route de 18 km de long et 5 mètres de large avec une arche monumentale à chaque extrémité. Kabah est le troisième plus grand site archéologique de la région Puuc après Uxmal et Chichen Itza. Le nom « Kabah » serait une dénomination archaïque pour « main forte » ce nom aurait été mentionné dans une chronique maya.
Cette région était habitée au milieu du IIIe siècle av. J.-C. La majorité des bâtiments visibles ont été construits entre le VIIe et le XIe siècle. Elle a été abandonnée, ou au moins aucun nouveau bâtiment cérémoniel n’a été construit, après le Xe siècle.

Mon avis :
Je me souviens qu’après avoir visité Chichen Itza et Uxmal on hésite un peu à reprendre la voiture pour aller jusqu’à Kabah. C’est pourtant juste à côté, mais l’idée de marcher à nouveau dans cette chaleur moite est insupportable… Pourtant, après Uxmal j’ai vraiment adoré Kabah. Cette fois-ci aucun touriste à l’horizon, nous étions libre de monter les pyramides, etc. Petit point à la fois négatif et positif (quand vous êtes épuisé par une journée de visite) il n’y a pas beaucoup à voir, vous aurez vite fini votre visite. Toutefois, le peu qu’il y a à voir vaut vraiment la peine de faire 20 min de plus de voiture. Kabah est sur la route d’Uxmal, pas besoin de faire de détour, alors un petit effort ! 😉

(Merci wikipédia pour certaines informations…)

○ Voyager en bus au Mexique ○

Le système de bus est très développé au Mexique. Vous pouvez vous déplacer très facilement d’une ville à l’autre grâce à cela. Voici quelques petites recommandations pour ne pas vous sentir trop perdu.

Carnets_de_Marine_Mexique

Quelle compagnie choisir ?
Personnellement je vous recommande de choisir les plus chères car malheureusement elles sont beaucoup plus sûres. La compagnie de luxe, très utilisée par les touristes d’ailleurs, est ETN. Vous trouverez leur site en allant ici.
La compagnie dite première classe (donc légèrement moins bien et légèrement moins chère) est Primera Plus. Vous trouverez leur site en allant ici.

Carnets_de_Marine_Mexique

Comment acheter ses billets ?
En vous rendant sur les sites Internet ci-dessus vous trouverez toutes les informations nécessaires à votre voyage, notamment les horaires des bus et les prix. Vous pourrez également acheter vos billets en ligne. Attention n’oubliez pas de les imprimer !

Comment se rendre à la gare routière ?
Personnellement je me suis rendue à la station Nord d’autobus de Mexico. Ma tante m’avait conseillé d’appeler un taxi pour m’y rendre. Toutefois, j’ai pris le métro et cela s’est très bien passé. J’ai pris la ligne 5 (jaune) jusqu’à l’arrêt « Autobuses del Norte ». Je vous suggère toutefois d’éviter de prendre le métro si vous êtes très chargé car il y a souvent des escaliers et beaucoup plus de risque de se faire agresser. D’autre part, évitez de le prendre à des heures de pointes (entre 7h et 9h puis entre 13h et 15h et enfin entre 18h et 20h).

Que faire une fois arrivée à la gare routière ?
Ne vous attendez pas à arriver et à trouver un grand panneau affichant les horaires, les bus, les compagnies et les numéros de départ… Malheureusement, au Mexique ils ont encore beaucoup d’efforts à fournir aux niveaux logistique et communication… Il n’y aura pas d’indications mis à part des numéros de salles comme ils disent. Car suivant votre compagnie et votre destination votre salle d’attente est différente et c’est de là que vous trouverez votre bus.
Je vous invite donc à vous rendre directement au guichet de votre compagnie (vous pourrez y acheter vos billets si vous ne les avez pas acheter en ligne). Là-bas, ou vous trouverez un panneau derrière les dames au guichet indiquant d’où part votre bus (il m’est arrivée d’en trouver mais pas toujours), ou vous devrez faire la queue et demander où il vous est possible de trouver votre bus.

Carnets_de_Marine_Mexique

À quoi dois-je m’attendre avant de monter dans le bus ?
Une fois dans votre salle d’attente vous pourrez observer dehors les autobus stationnés. La destination et parfois même l’heure de départ sont affichées sur le bus. Sinon accroché au plafond vous trouverez des panneaux indiquant les destinations des bus. Vous saurez ainsi à quel bus vous rendre. Cependant, vérifiez toujours que votre bus va bien là où vous le souhaitez avant de monter dedans, car parfois les chauffeurs échangent de stationnement et ne préviennent pas forcément…
Si vous partez de Mexico, ou si vous vous rendez à Mexico ou dans une ville du Nord attendez-vous à être fouillé. Au départ de Mexico j’ai été fouillée 3 fois, d’abord en quittant la salle d’attente on passe sous un détecteur de métaux et on met ses sacs sur un tapis roulant pour qu’ils soient examinés. Ne vous embêtez pas à enlever vos chaussures, vos clés, votre ceinture, etc. La plupart des gens passent et sonnent puis se font fouiller au corps car cela va plus vite. Après le détecteur de métaux vous aurez donc droit à la fouille au corps. Et pour finir, avant de monter dans le bus un agent vous fera une nouvelle fouille au corps et fouillera vos bagages à main. Ne soyez pas surpris et prenez-le bien, c’est pour votre propre sécurité. En outre, prévoyez d’arriver un peu en avance car toutes ces étapes prennent un peu de temps. (Ayez 10min d’avance pour être tranquille).

Dois-je prévoir mon sandwich ? Y a-t-il des pauses pipi ?
À la montée du bus une hôtesse d’accueil vérifiera vos billets et vous fournira un petit sac dans lequel elle placera la boisson de votre choix, une barre de céréales ainsi qu’un sandwich ou une pomme. Le sandwich sera très basique ne vous attendez pas à de la haute gastronomie (du jambon, du fromage, des jalapenos et du pain de mie). Dans tous les cas, vous ne mourrez pas de faim, ni de soif. Suivant la longueur de votre trajet prévoyez peut-être quelques petits encas en plus.
Concernant les pauses pipi ou tout autre type d’arrêt, ni comptez pas. Le bus est équipé de 2 toilettes, un pour les hommes et un pour les femmes. Généralement, ils sont très propres (je ne peux ici me porter garante que pour les toilettes pour femme). Ils sont toutefois assez étroit et le bus est souvent très instable donc préparez-vous à faire un peu de gymnastique si vous ne voulez pas vous faire dessus… 😉

Carnets_de_Marine_Mexique

Les bus sont-ils confortables ?
Oui, ils sont très confortables, les sièges sont larges et bien moelleux, vous pouvez incliner votre siège à votre aise et les reposes jambes sont très pratiques. Au-dessus de vos sièges vous aurez des petits casiers comme dans un avion où vous pourrez ranger vos affaires. Généralement les bus sont propres. Vous aurez des écrans qui diffuseront des films face à vous, vous pouvez également fermer la climatisation au-dessus de vous et vous avez des rideaux que vous pouvez abaisser si le soleil vous gêne. D’autre part, tous les bus des 2 compagnies évoquées ci-dessus sont équipés du wifi à bord. Il n’est pas très performant mais vous pouvez consulter vos mails et aller sur Facebook par exemple. Sous les sièges il y a également une prise vous permettant de recharger vos appareils mobiles. En somme, vous ne manquerez de rien et le trajet s’effectuera dans le meilleur confort possible. 😉

Que faire si je suis complètement perdu ?
Ne paniquez pas, demandez aux gens autour de vous où se trouvent les bus de votre compagnie ou bien le guichet de celle-ci. Ne pensez pas comme en France par horaire, numéro de bus ou destination, la règle d’or au Mexique c’est : pensez toujours par compagnie d’autobus ! Alors n’oubliez pas, si vous êtes perdus cherchez votre compagnie.Carnets_de_Marine_Mexique

Une fois arrivé à destination que faire ?
Vous vous en apercevrez assez vite, les gares routières sont souvent excentrées. En arrivant suivez le panneau « Salida ». Essayez de voir s’il y a des guichets dans la gare routière pour prendre des taxis. Si oui, alors payez plus cher mais prenez ceux-ci. Si vous arrivez dans une ville que vous savez « sûre », alors vous pouvez prendre les taxis à l’entrée de la gare routière. Ils auront normalement des tarifs fixes. Ne vous faites pas arnaquer et discutez du prix avant de monter dans le taxi. Que ce soit à San Miguel de Allende, à Guanajuato ou à San Luis Potosi, j’ai toujours payé 50 pesos pour me rendre dans le centre ville. J’espère que cela vous aidera à vous faire une idée des prix. Je sais qu’il existe également des bus, mais ne les ayant pas pris je ne peux pas vous aider sur les tarifs (sans doute moins chers), ni la sûreté de ce moyen de transport.

J’espère que cet article vous aura été utile, si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter ! Merci à tous de m’avoir lu.

La photo de la semaine – Guanajuato

Carnets_de_Marine_Guanajuato

Cette semaine vous avez dû vous sentir délaissé, je n’ai pas eu le temps de poster de nouveaux articles… En effet, je voyageais au cœur du Mexique ! Et malheureusement le wifi étant ce qu’il est au Mexique, il aurait fallu que je me prévois plusieurs heures pour réussir non seulement à poster mais aussi à créer un article…

Je posterai dans la semaine un article sur mon voyage dans le cœur colonial du Mexique 🙂

En attendant, voici une photo de la ville de Guanajuato, je l’ai pris alors que je montais une colline pour aller visiter le musée des momies. C’était également une bonne excuse pour reprendre mon souffle (la vue étant elle aussi à couper le souffle) !

Ce qu’il faut en retenir c’est que cette ville est magnifique ! Je la recommande à tous ceux qui souhaitent voyager au Mexique 😀

Musée national d’anthropologie, Mexico

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_MexicoVoici un petit aperçu de ma visite du musée national d’anthropologie de Mexico. Pour vous y rendre prenez le métro 7 (couleur orange) et descendez à la station Auditorio. Il vous suffira alors de longer le parc de Chapultepec sur une centaine de mètre. Face au musée vous pourrez voir des voladores. (donnez-leur 10 à 20 pesos c’est leur seul revenu)Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

La cour intérieure du muséeCarnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Consacré à l’archéologie et l’histoire des civilisations préhispaniques du Mexique, principalement de Mésoamérique, et à l’ethnographie des actuels peuples indigènes du pays. Depuis son inauguration en 1964, il est considéré comme un des plus importants musées mexicains et, avec plus de 2 millions de visiteurs en 2014, c’est également le plus visité.Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Si vous souhaitez le visiter prévoyez 3h ou 4h. En effet, le musée est composé de 23 salles d’exposition permanente, une salle d’expositions temporaires et 2 auditoriums, sur une surface totale de 30 000 m².

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Au rez-de-chaussée se trouvent les salles présentant l’histoire ancienne du Mexique. Dans la première salle à droite du pilier central on nous présente la préhistoire au Mexique et comment les premiers hommes y ont migré en traversant le détroit de Béring et y ont vécu. On y trouve notamment une reconstitution du squelette de Lucy.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Viennent ensuite les salles consacrées au peuplement de l’Amérique, au Préclassique dans le plateau central du Mexique, à Teotihuacan, à l’époque toltèque, aux Mexicas, aux cultures de Oaxaca, aux cultures de la côte du golfe du Mexique, aux anciens Mayas, aux cultures du nord du Mexique et enfin aux cultures de l’ouest du Mexique.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

L’étage est consacré à l’ethnographie avec une présentation des différents peuples amérindiens qui vivent actuellement au Mexique.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Enfin, le musée dispose de 35 700 m2 d’extérieurs, dont la place à l’entrée du musée, le patio intérieur et d’autres cours extérieures reliées à chaque salle.

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

À l’entrée du musée des agents de sécurité fouilleront vos sacs, vous serez obligé de laisser vos sacs à dos au vestiaire (le musée n’étant pas responsable s’il y a des pertes), les petits sacs à main ne sont pas concernés, donc mesdames ce sera à vous de porter ce jour là. Évitez tout simplement d’emmener des objets de valeur.  😉

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Il vous sera interdit d’avoir des selfies stick, des armes, de la nourriture ou des boissons sur vous.Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Le prix d’un ticket pour 1 adulte est de 60 pesos. Vous remarquerez vite qu’au Mexique il n’y a pas beaucoup de tableau indiquant les prix des billets… Il faudra attendre d’avoir fait la queue pour que le guichetier vous annonce enfin le prix.Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Il y a des bancs un peu partout pour se reposer et des toilettes à chaque étage (non-payants et très propre). Il y a même une cafétéria avec un buffet je crois, si vous êtes pris d’une petite comme d’une grosse faim. 🙂

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico

Voilà j’espère que ces informations vous auront aidé, ou bien qu’elle vous auront donné un petit aperçu de Mexico et de ses trésors cachés, dans tous les cas je vous invite vivement à vous rendre à ce musée si vous voyagez au Mexique ! Merci à tous 🙂

Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico Carnets_de_Marine_Musée_national_anthropologie_Mexico