Yushan Fang

CarnetsdeMarine_YushanFang

Le Yushan Fang est un restaurant chinois situé au 32 rue d’Hauteville dans le 10e arrondissement de Paris. C’est là-bas que j’ai mangé ma première fondu chinoise avec des amis chinois.

CarnetsdeMarine_YushanFang
Sur la table à chaque place il y avait une plaque chauffante pour poser la casserole dans laquelle on te sert le bouillon de ton choix. Sur le côté il est possible de régler la température (attention c’est écrit en chinois donc demandé si vous ne savez pas).

CarnetsdeMarine_YushanFang
À votre arrivée il suffit de demander une fondue et on vous amènera une feuille sur laquelle vous cocherez tout d’abord le type de bouillon que vous souhaitez : poulet, canard, etc. Moi j’ai pris poulet, mais mon amie chinoise m’a dit que le bouillon de canard était très bon aussi. Je le testerai la prochaine fois.

CarnetsdeMarine_YushanFang
Ensuite vous cochez les viandes que vous voulez : bœuf, agneau, poulet, porc, etc. Les produits de la mer : crevette, calamar, poisson, etc. Les légumes : choux, carotte, champignon, patate douce, taro, épinard, etc. Et bien d’autres choses : ramen, nouilles chinoises, raviolis, gâteaux de riz, etc.

CarnetsdeMarine_YushanFang
En attendant que l’on vous amène tous les ingrédients que vous avez choisi. Levez-vous, vous trouverez près du comptoir plein de sauces. Prenez un bol vide à droite et faites votre propre sauce. Personnellement, j’ai reproduit la même sauce que mes amis chinois :

  • 3 cuillères (environ) de sauce de graines de sésame,
  • 2 cuillères de sauce saté,
  • 1 cuillère de sauce à la ciboulette (sauce verte),
  • 1 petit peu de sauce pimentée,
  • 1 pincée de coriandre,
  • 1 petite cuillère de bout de cacahuètes,
  • 1 petite cuillère de graines de sésame.

Vous faites cuire les aliments dans le bouillon et vous les trempez dans la sauce avant de les manger. Attention, la viande cuit très vite. À peine, dans l’eau vous pouvez quasiment déjà La sortir. 🙂

Mon avis :

C’était excellent ! Il y avait énormément de choix. J’ai beaucoup aimé l’ambiance du restaurant. Il n’y avait que des chinois et cela faisait très typique. Même la décoration était amusante avec des images d’anciens empereurs. J’ai beaucoup ris en voyant la forme des sourcils des femmes durant l’empire Tang. Il y a vraiment des tendances qui nous paraissent ridicule aujourd’hui. 😉

CarnetsdeMarine_YushanFang
Le personnel était très aimable et très à l’écoute. À chaque fois que nous avons demandé à être resservi en bouillon ils réagissaient très vite. La nourriture était très bonne. J’aime le concept de se faire sa sauce, choisir ses ingrédients et les faire cuire soi-même.

Prix ? 

Nous avons payé 21€80 chacun il me semble pour avoir tous les ingrédients à volonté.

Pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur leur site en cliquant ici.

Muffins au thé matcha et aux framboises

CarnetsdeMarine_Muffinsauthématchaetauxframboises

(Pour 8 à 10 petits muffins)

Ingrédients :

  • 100g de farine semi-complète
  • 25g de Maïzena (pour la légèreté) ou 125g de farine de blé classique
  • 125g framboises fraîches ou surgelées entières
  • 80g de cassonade (ou 4 cuillères à soupe)
  • 40g de beurre doux fondu
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de thé Matcha
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel

Recette :

Préchauffez le four à 180 C°.

Mélangez la farine, la levure, le bicarbonate et le sel dans un saladier.

Dans un bol fouettez rapidement le sucre avec l’oeuf afin d’obtenir une texture fluide et blanche. Ajoutez ensuite le beurre fondu puis le thé vert en poudre.

Plongez les framboises dans la farine et ajoutez la préparation liquide

Donnez 2 à 3 tours de cuillère en bois pas plus. Plus on mélange, moins les muffins vont gonfler ! Si la pâte n’est pas vraiment lisse et qu’il reste des grumeaux de farine ce n’est pas un problème, au contraire.

Mettre la pâte dans des moules à muffins beurrés

Faire cuire 20 minutes environ. Les muffins sont prêts lorsqu’ils sont souples au toucher.

Régalez-vous !

Cake au thé matcha

CarnetsdeMarine_CakeAuTheMatcha

(Pour 8 personnes)

Ingrédients :

  • 125 g de farine
  • 100g de sucre glace
  • 100g de beurre salé
  • 50g de poudre d’amandes
  • 2 oeufs
  • 2 cuillères à café de thé matcha
  • 1 cuillère à café de levure

Recette :

Préchauffez le four à 180°.

Mélangez la farine, la levure et le thé Matcha dans un bol.

Dans un autre bol, battez les jaunes avec le sucre et la poudre d’amandes.

Ajoutez le beurre fondu et mélangez bien.

Versez dans le mélange précédent et battez-le bien.

Dans un autre bol (oui cela fait beaucoup de bols à laver…), montez les blancs en neige avec une pincée de sel, et incorporez-les délicatement au mélange.

Versez dans un moule à cake garni de papier sulfurisé.

Cuisez 30 à 40 minutes en surveillant à la fin de la cuisson. Il suffira ensuite de planter la pointe d’un couteau pour vérifier la cuisson (la pointe doit ressortir sèche).

Laissez refroidir avant de démouler et de découper.

Régalez-vous ! 

 

Le Thé Matcha, c’est quoi ça ?

Cela fait plusieurs années que je bois régulièrement du thé matcha. La première fois que j’en ai bu, c’étais avec une amie japonaise de ma soeur. Elle a donné une boîte à ma soeur qui malheureusement n’aimait pas cela. Elle me l’a donc offerte. Le thé matcha cela peut être bizarre au début car ça a un goût auquel on n’est pas habitué. En lisant un article récemment, j’ai découvert ses bienfaits et j’ai pensé qu’il pouvait être intéressant de partager avec vous ma passion pour ce thé. 😉

CarnetsdeMarine_ThéMatcha

Qu’est-ce que c’est ?

Le Matcha est une variété de thé vert japonais sous forme de poudre verte. Il est issu du broyage de feuilles de thé de Gyokuro ou de Sencha. Très populaire au Japon pour ses vertus thérapeutiques, le monde occidental s’y intéresse petit à petit.

En Asie ce thé se boit comme un thé classique, avec de l’eau. En France, je sais que beaucoup y ajoute du lait : le matcha devient un matcha latte. Sans doute pour accentuer l’effet mousseux déjà produit par sa méthode de préparation. En effet, le thé matcha ne se boit pas très chaud. Il est incorporé à une eau ou un lait à 80°C à l’aide d’un fouet en bambou (« chasen »).

CarnetsdeMarine_ThéMatcha

Pourquoi vous devriez en boire ?

Le thé matcha contient :

  • des « catéchines » (composé végétal) qui abaissent la production de glucose dans les cellules du foie. Pour fair simple, ayant moins de stock, l’organisme va devoir utiliser davantage le glucose (=sucre) que l’on ingère pour nous apporter de l’énergie. Un enchaînement de réactions qui vont éviter le « trop plein » de sucre dans notre sang et son stockage en graisse.
  • un Index Glycémique de zéro. Traduction : boire une tasse de thé Matcha n’aura aucune influence sur votre taux de sucre sanguin et donc à terme, pas de risque de fringale !
  • un large pouvoir anti-oxydant grâce à l’absorption directe des feuilles de thé soigneusement broyées en poudre. Une importante plus-value sur le thé vert classique dont on ne boit finalement « que » le jus des feuilles séchées.
    Et qui dit anti-oxydant, dit aussi anti-vieillissement de la peau ! Aurions-nous trouvé le secret des japonaises pour conserver une peau de bébé ?!
  • de la chlorophylle, une fibre végétale aux effets drainants.
  • une faible teneur en théine et une présence de L-Théanine (acide aminé) aux qualités relaxantes et apaisantes.

Alors je vous invite à vous habitué à son goût un peu… d’herbe… Cela va vous faire beaucoup de bien ! 🙂

L’eggnog vegan 

C’est quoi ce nom bizarre ? L’eggnog vegan c’est un truc dont les anglais raffolent pour Noël. En France, nous on appelle cela le lait de poule, et cela ne nous donne pas trop envie… cependant, parfois il faut tenter des saveurs différentes. C’est pour cela que je vous donne ici la recette de l’eggnog vegan.

CarnetsdeMarine_EggnogVegan

Eggnog vegan


Ingrédients pour une tasse :

  • 2 clous de girofle
  • 1 pincée de noix de muscade moulue
  • 1 cuillère à café de cannelle moulue 
  • 1 cuillère à soupe de sirop d’érable ou d’agave
  • 1 lichette d’alcool (whisky, rhum blanc ou autre) mais ce n’est pas obligé 

Faites chauffer le lait à feu doux dans une casserole.

Rajoutez petit à petit le reste des ingrédients. Attention à ne pas faire brûler le lait.

Servez en saupoudrant de cannelle et rajoutez du sirop si besoin.  

Régalez-vous !

Petits sablés de Noël

CarnetsdeMarine_SablésdeNoel

Temps de préparation : 15 min
Temps de cuisson : 8 min

Ingrédients :

  • 250g de farine
  • 100g de beurre ramolli
  • 125g de sucre
  • 50g de poudre d’amandes
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de levure
  • Epices aux choix : cannelle, gingembre, muscade
  • Du sucre glace pour la décoration

CarnetsdeMarine_SablésdeNoel

Mélangez la farine, la levure, le sucre et la poudre d’amandes. Ajoutez le beurre, l’oeuf et l’assaisonnement. Oui, travaillez la pâte directement avec les mains.

Préchauffez votre four à 200°C.

Etalez la pâte avec un rouleau à pâtisserie et formez les sablés avec un emporte pièce.

-Disposez-les sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Etalez un peu de jaune d’oeuf avec de la cannelle sur les biscuits pour qu’ils soient bien dorés.

Enfournez 7 à 10 minutes.

Saupoudrez de sucre glace, de chocolat, de glaçage multicolore… Et régalez-vous !

CarnetsdeMarine_SablésdeNoel

♦♦♦♦ Le Japchae ♦♦♦♦

CarnetsdeMarine_Japchae

Encore une fois, je vous propose une recette que j’ai trouvé sur le site Kimshii, un site que je vous recommande vivement si vous cherchez des recettes coréennes.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs sortes de Japchae, variant suivant les ingrédients que vous ajoutez aux nouilles de patates douces. L’ingrédient principal de ce plat est en effet, les nouilles faites à base de patates douces que personnellement j’aime beaucoup. Vous en trouverez dans les épiceries asiatiques. Le Japchae est un plat servi lors des fêtes traditionnelles coréennes. Autrefois, c’était un plat destiné au roi donc il garde toujours beaucoup de valeur aux yeux des coréens.

Ingrédients – Japchae :

200g de vermicelles chinois
100g de bœuf
1/2 poivron rouge
1/2 poivron vert
1/2 carotte
1 oignon
3 champignons
1 œuf

Ingrédients – Sauce :

un peu d’huile de sésame

un peu de sel
un peu de poivre
1 cuillère à soupe de vin blanc
gomasio (mélange de sésame grillé et de sel marin)
4-5 cuillères à café de sauce soja
1 cuillère à soupe de sucre

Préparation:

1) Mettre dans un bol les nouilles de patate douce. Ajouter de l’eau bouillante. Couvrir et laisser reposer environ 10 minutes, une fois que les nouilles sont bien gorgées d’eau égoutter les nouilles et les réserver pour plus tard.

CarnetsdeMarine_Japchae
2) Couper la viande en lamelles d’environ 4 cm. Placer les lamelles dans un saladier et ajouter :
– Le vin blanc
– 1 cuillère à soupe de sauce soja
– Un peu de poivre
– Huile de sésame

Laisser reposer environ 20-30 minutes, et préparer les légumes pendant ce temps.

CarnetsdeMarine_Japchae

3) Couper tous les légumes en lamelles de la même longueur que la viande.

CarnetsdeMarine_Japchae

4) Faire revenir dans un wok, séparément, chaque légume puis la viande.

5) Faire bouillir de l’eau et ajouter les nouilles. Cuire les nouilles pendant 7 à 10 minutes. Attention, bien surveiller pour avoir la bonne cuisson.

6) Égouter les nouilles et les placer dans un saladier.

7) Déposer tous les ingrédients (légumes + viande) par dessus et ajouter l’assaisonnement à votre convenance :
– Sauce soja
– Sucre
– Poivre
– Huile de sésame
– Gomasio (mélange de sésame grillé et de sel marin)

8) Mélanger, c’est prêt ! (pour la décoration, on peut utiliser du blanc et du jaune d’œuf)

CarnetsdeMarine_Japchae

 

Thé au gingembre confit

Je discutais cet après-midi avec une collègue de sa toux qui l’empêche de dormir et je lui ai suggéré de se préparer un thé au gingembre confit. Je pense que malheureusement elle n’est pas la seule dans ce cas et j’espère ici aider tous ceux qui souffrent d’une toux récurrente à cette époque de l’année.

Ce thé est un thé coréen, je me suis aidée du site internet « Kimshii » qui rédige de très bons articles de recettes coréennes en tout genre. C’est là que j’ai également trouvé ma recette du « rice burger » et du « pajeon ». Vous l’avez sans doute remarqué, je suis très intéressée par la culture coréenne…

CarnetsdeMarine_thé_au_gingembre

Thé au gingembre confit

Recette

○ 300g de gingembre confit
○ 500g de sucre roux
○ 1/2L d’eau
○ 5 cuillères à soupe de sucre
○ 5 cuillères à soupe de miel

1) Préparation du gingembre confit

Pelez le gingembre, coupez-le en tranches puis rincez-le avec de l’eau et pour finir  égouttez-le.
Dans une casserole versez l’eau et le sucre roux (1/2 litre d’eau et 500g de sucre roux) et portez le tout à ébullition.
Faites attention, une fois que le sucre a fondu arrêtez de mélanger. En effet, il faut le laisser refroidir et ne plus y toucher.
Ajoutez au gingembre (précedement coupé, rincé et égoutté) le sucre et le miel (5 cuillères à soupe de chaque) puis mélangez.

CarnetsdeMarine_thé_au_gingembre

On peut également faire cela juste avec du citron ou bien faire un mélange des deux

Versez ce mélange dans un pot à confiture propre. Ensuite, versez votre mélange d’eau et de sucre fondu jusqu’au bord du pot. Le gingembre doit être bien immergé dans le sirop. Pour finir, fermez bien votre pot et mettez-le au réfrigérateur pendant environ 10 jours.

On peut également ajoutez des bouts de citron ou de cannelle dans le pot si on le souhaite.

2) Préparation du thé au gingembre confit

Versez une cuillère de gingembre confit dans un bol ou une tasse selon vos préférences, ajoutez de l’eau bouillante et mélangez. Si le goût du gingembre est trop fort vous pouvez ajouter un peu de miel ou de sucre au thé. On peut également ajoutez une tranche de citron à la boisson.

Pour qui ?

Pour tous ceux qui souffrent d’un rhume ou d’une grippe, ce thé est fait pour vous. Cependant pas besoin d’être malade pour apprécier ses bienfaits et comme dit le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir ».
Ce thé est aussi adapté aux personnes qui souffrent de troubles digestifs et notamment de diarrhées. Il aide à la bonne circulation du sang et aide donc à faire baisser la fièvre.