Captain Fantastic

CarnetsdeMarine_CaptainFantastic

Date de sortie : 12 octobre 2016
Durée : 1h58
Réalisateur : Matt Ross
Acteurs : Viggo Mortensen, Franck Langella, Georges Mackay, Samantha Isler
Genre : Comédie dramatique

Synopsis :

« Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris. »

Mon avis :

Si vous n’avez pas encore vu ce film faites-le tout de suite ! Ce film m’a beaucoup fait penser à Little miss sunshine. On rit, on pleure, on s’attache et on se pose des questions. On pose ici la question essentielle de l’éducation des enfants sans juger. Ici le héros est un père de famille (Ben Cash) adepte de Noam Chomsky. Ne vous inquiétez pas si vous ne savez pas qui c’est, je ne savais pas non plus avant de voir le film. Au moins, j’ai appris quelque chose après l’avoir vu. 😉

CarnetsdeMarine_CaptainFantastic

Le père choisi avec sa femme d’élever leurs enfants en autarcie, dans la nature un peu comme le ferait un gourou d’une secte. Il est tendre et implacable, dur et aimant, mais persuadé de ses convictions. C’est tout l’enjeu de l’histoire. Car lorsqu’un événement familial dramatique vient tout remettre en cause on se demande s’il a le droit d’imposer ses propres idées aussi nobles et humanistes soient-elles, à sa famille et à ce point, jusqu’à la modeler à son image sans lui offrir un minimum d’alternative, quitte à l’isoler totalement du monde ? Les rendant inaptes à la vie au sein de la société actuelle.

Car même si on adhère à la théorie de ce père en opposition farouche à cette société capitaliste basée sur le pouvoir, le profit et la consommation à outrance, on ne peut que s’inquiéter pour ces enfants coupés de la société en tant qu’êtres presque sauvages, élevés et même forgés comme de véritables survivants, au physique et au mental d’acier, prêts à tout endurer, sauf le côtoiement de leur semblables… J’ai adoré la scène lorsque le fils aîné se retrouve nez à nez avec une fille pour la première fois et qu’il réagit de façon tout à fait bizarre car il ne sait pas comment réagir. Comme il le dit plus tard dans le film « si ça sort pas d’un bouquin j’y connais rien ! ». Le père peut se permettre de vivre ainsi car il connait le monde « réel » et il pourra survivre s’il doit y vivre à nouveau. Ces enfants comment feront-ils s’il meurt ? Ils ne sont pas du tout préparés à survivre à notre société.

La démonstration que Matt Ross en fait dans sa réalisation est particulièrement aboutie pour jeter le trouble par plusieurs moments révélateurs d’un malaise, puis d’un déclic sur ce qui cloche dans le propre système de ce père fantasque et incroyable, mais assez bourgeois dans l’âme et dans ses valeurs, pour pouvoir et vouloir s’offrir ce choix de vie, presque un luxe à notre époque ! Par quelques scènes touchantes le spectateur assiste aux limites de ce mode d’éducation et la portée de tout cette théorie dont on rêverait presque…

Chacun de ces enfants sont uniques. Chacun à sa personnalité, son histoire, ses blessures et ses convictions. Bien souvent lorsqu’on est enfant on se contente d’accepter ce que nos parents nous disent. Ici Ben Cash pousse ses enfants à réfléchir et à comprendre par eux-même. Chacun des acteurs sont émouvants, du plus grand au plus petit tous ont fait un travail incroyable. Viggo Mortensen m’a littéralement bluffé dans ce rôle.

Dans ce film, deux régimes s’affrontent : celui du surplace, qui maintient la famille dans sa forêt protectrice, loin de tout et loin du monde, et celui du road-movie qui confronte ce système idéaliste à l’action improvisée.

Trailer :

Note : 10 / 10

Assassin’s Creed

CarnetsdeMarine_Assassin'sCreed

Date de sortie : 21 décembre 2016
Durée : 1h56
Réalisateur : Justin Kurzel
Acteurs : Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons
Genre : Science fiction, Action

Synopsis :

« Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.  Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers. »

Mon avis :

Il faut savoir que le réalisateur (Justin Kurzel) est un réalisateur australien dont le dernier film Macbeth réunissait déjà Michael Fassbender et Marion Cotillard. Présenté en compétition au Festival de Cannes 2015, Macbeth déçoit et se solde par un flop au box office. Personnellement, je ne l’ai pas vu donc je ne peux pas juger mais j’avais vu les critiques de ce film et je m’inquiétais d’avance de ce qu’il allait faire pour Assassin’s creed. En fouinant un peu plus j’ai remarqué que Michael Fassbender était non seulement acteur mais aussi co-producteur de ce film.

CarnetsdeMarine_Assassin'sCreed

J’ai déjà joué à Assassin’s creed sur PC. Je n’ai pas fini le jeu mais j’ai aimé l’histoire et l’ambiance du jeu. Je sais que c’était un film très attendu par beaucoup de personnes. Toutefois, je ne suis pas une experte du jeu donc pour cette critique je me suis reposée sur ce que des amis gamers m’ont dit. Le film ne reprend pas vraiment le jeu et c’est une bonne chose sur l’idée car le jeu est basé sur une histoire assez complexe. Ils ont crée de nouveau personnages et modifié l’histoire tout en gardant l’univers et le fil de l’histoire de base.

Personnellement, moi qui connaissais le jeu sans le connaître en détails cela ne m’a pas gêné qu’on change tout cela, j’ai trouvé cela audacieux et bien tenté. Dommage, car je crois que cela n’a pas toujours accroché pour les plus connaisseurs. J’ai beaucoup aimé Michael Fassbender dans ce rôle. J’ai trouvé que les décors étaient très bien fait. Les scènes d’actions rendent justice à la cinématique du jeu. Cependant, pendant tout le film je n’ai pas accroché. J’ai trouvé certaines scènes lentes, qu’on se focalisait sur des détails inutiles sans nous les expliquer au final alors qu’on survolait des informations importantes pour comprendre l’univers d’Assassin’s creed. Les autres personnages ne servaient pas à grand chose… C’est un peu la sensation que j’ai ces derniers temps quand je vais voir un blockbuster américain il semble nous dire : « vous avez vu, c’était pas mal mais attendez la suite ». Les films ne sont plus construits comme des films mais comme des prétextes à aller voir la suite…

Cette façon de faire frustrante et uniquement orientée marketing nous place donc au cœur d’un récit qui développe des enjeux creux et des personnages auxquels on aura du mal à s’attacher. Certes, Michael Fassbender est charismatique mais on se fiche que son personnage parvienne à ses fins ou non. Marion Cotillard m’a ennuyé du début à la fin. Jeremy Irons a la classe mais il ne fait qu’observer des scènes avec les mains dans les poches… On a beau sentir une ambition de tous les instants avec une histoire originale ancrée dans un univers familiers pour les fans du jeu, à aucun moment on ne s’y attache. Pire, on s’ennuie souvent…

Ce qui m’a le plus déçu et ce qui a été une grosse erreur cela a été la scène de fin. Lorsque le héros part chercher la pomme dans le monde réel à un espèce de congrès de templiers. Il faut savoir que cette scène n’existe pas dans le jeu. Je pense avec raison, car c’est très casse gueule de vouloir amener cet univers à notre époque. Ce qui a été l’erreur ultime aura été la scène ou Jeremy Irons ouvre la pomme et … que rien ne se passe, une petite lumière verte sort de la pomme mais pourtant cela n’affecte personne… Et cela n’empêche pas Michael Fassbender de tuer Jeremy Irons… What ?! Vous auriez du le faire tuer le méchant juste avant qu’il n’ouvre la pomme. Elle sert à rien en fait cette pomme sinon… R-I-D-I-C-U-L-E. Et le plan de fin avec les trois assassins dans la nuit sur un toit immobile… Nan, nan, nan, c’est très dommage car je sens que ce film a un bon potentiel mais l’ensemble mis bout à bout donne quelque chose d’indigeste…

Je vous invite à aller le voir en divertissement mais honnêtement ce film n’est pas super. Peut-être avions-nous tous trop d’attentes. Je ne sais pas. Peut-être sommes-nous trop difficile à contenter… Personnellement, j’ai préféré Star Wars Rogue One à Assassin’s creed. J’espère juste que ce premier volet leur a permis de se faire la main et que le suivant n’en sera que plus réussi ! Restons positifs ! 😉

Trailer :

Note : 6,5 / 10

 

Star Wars – Rogue One

CarnetsdeMarine_StarWars_RogueOne

Date de sortie : 14 décembre 2016
Durée : 2h14
Réalisateur : Gareth Edwards (II)
Acteurs : Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn, Mads Mikkelsen
Genre : Aventure, Science fiction, Action

Synopsis :

« Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire. »

CarnetsdeMarine_StarWars_RogueOne

 Mon avis :

J’avais beaucoup de réserve sur ce film j’avais des doutes sur le scénario et sur l’impact que pourrait avoir le film. Le film met un petit moment à démarrer et le début est assez déroutant car pas mal de codes établis par George Lucas sont changés. Après avoir fait quelques petites recherches j’avais découvert que le réalisateur avait produit Godzilla… Autant vous dire que je n’étais vraiment pas emballée par cette histoire et que je me disais, encore un truc commercial juste pour qu’ils se fassent de l’argent pour Noël avec quelque chose n’ayant que peu de rapport avec l’univers Star Wars…

Cependant, j’ai quand même été rapidement prise par l’intrigue et l’action. Le film ne cessait pas de monter en puissance. Les personnages présentés étaient très intéressants, drôles pour certains, un méchant qui enfin tenait la route. Cela reste très cliché bien sûr et certaines blagues sont un peu lourdes mais on pardonne tout cela grâce au scénario vraiment très bien rédigé.

L’histoire d’un commando suicide chargé de voler les plans de l’Etoile de la Mort cela permet de voir la rébellion sous un autre jour, un jour plus violent et plus dans la réalité de la guerre. Bon l’héroïne qui perd son papa par contre, on nous l’a fait tellement de fois, j’ai un peu été déçue par ce côté de l’histoire. J’ai trouvé cela beaucoup trop facile. Mais j’ai aimé que ce film est un film. Ce n’est pas juste quelque chose pour nous présenter des personnages et une esquisse d’histoire comme les trilogies de nos jours. Ce film a un début, un problème, une action, une fin. Et ça, ça fait du bien ! C’est rafraîchissant après toutes ces trilogies où on nous présente des moitiés de films.

En termes d’effets spéciaux, je pense que le film va s’imposer comme une référence parce que de ce point de vu je pense que c’est le meilleur de la saga. Oui, je pense que de tous les films Star Wars celui-ci est celui qui tenait le plus la route. Les effets spéciaux sont très bien faits et je pense qu’on peut remercier le réalisateur qui semble avoir une grande expérience en la matière. La grande force du film c’est sa fin qui est à un modèle de cinéma d’action, la bataille finale est très bien réalisée, tout tombe juste et s’enchaîne à la perfection. Pour une fois je ne me suis pas ennuyée et j’ai trouvé cela cohérent.

Oui ce film n’est pas parfait et peut-être les fans de Star Wars ont été déçu. Moi qui ne suis pas fan, j’ai adoré ce film. Je suis entrée dans la salle de cinéma en me disant qu’au pire cela me ferait toujours quelque chose à critiquer. J’ai été agréablement surprise et je vous le recommande. 🙂

Bien joué Disney, bon coup marketing pour Noël (même si vous n’avez pas peur que les gamins soient choqués par votre fin ?!).

Trailer :

Note : 9 / 10

Before the flood

C’est un sujet très souvent évoqué, mais quand c’est Leonardo qui en parle on espère que cela aura plus d’impact. 🙂 Dans tous les cas j’ai beaucoup apprécié ce documentaire et je vous invite à le regarder. Par contre c’est en anglais, désolée j’oublie parfois que tout le monde ne peut pas voir de vidéo en anglais sans sous-titres… Pour tous ceux là, je vous invite à patienter un peu je suis sûre que des sous-titres seront ajoutés rapidement.

La vidéo est gratuite et libre d’accès jusqu’à dimanche d’après ce que j’ai compris. Après cela je pense que vous la trouverez sur le site de National Geographic, et je ne sais pas si ce sera encore gratuit et libre d’accès. 😉

J’ai adoré la phrase de fin et la métaphore qu’il utilise tout au long du film. Faites vous une opinion par vous même. 🙂

Doctor strange

CarnetsdeMarine_DoctorStrange

Date de sortie : 26 octobre 2016
Durée : 1h55
Réalisateur : Scott Derrickson
Acteurs : Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton
Genre : Fantastique, Action

Synopsis :

« Doctor Strange suit l’histoire du Docteur Stephen Strange, talentueux neurochirurgien qui, après un tragique accident de voiture, doit mettre son égo de côté et apprendre les secrets d’un monde caché de mysticisme et de dimensions alternatives. Basé à New York, dans le quartier de Greenwich Village, Doctor Strange doit jouer les intermédiaires entre le monde réel et ce qui se trouve au-delà, en utlisant un vaste éventail d’aptitudes métaphysiques et d’artefacts pour protéger le Marvel Cinematic Universe. »

CarnetsdeMarine_DoctorStrange

Mon avis :

Le gros plus de ce film et ma seule motivation pour aller le voir d’ailleurs était la présence de l’acteur Benedict Cumberbatch. Les autres acteurs étaient aussi très bien même si je trouve qu’ils n’ont pas assez développé les méchants aussi bien le gros méchant que ses sbires. Les effets visuels m’ont un peu fait penser à Inception par moment. Si au début c’était très esthétique et ça donnait envie, à la dernière course poursuite on commence à en avoir marre… C’est bon on a compris l’idée…

En soi, le déroulement du film est très classique et le personnage de Strange ressemble un peu a Tony Stark je trouve. J’ai aimé les scènes de combats car ce n’est pas du combat de bourrin sans intérêt. Les chorégraphies sont originales et parfois humoristiques et l’utilisation de la magie rend cela plus esthétique. Le film commence sur une note sérieuse et dramatique et dévie lentement vers de l’humour et du fantastique. Le fait de pouvoir jouer sur plusieurs dimensions est très intéressant. J’ai hâte de voir Doctor Strange à nouveau. 🙂

Bande annonce :

 

Note : 8 / 10

○○○○ Zootopie ○○○○

CarnetsdeMarine_Zootopie

Date de sortie : 16 février 2016
Durée : 1h48
Réalisateur : Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush
Acteurs : Marie-Eugénie Maréchal, Alexis Victor, Pascal Elbé, Claire Keim, etc.
Genre : Animation, Famille, Comédie

CarnetsdeMarine_Zootopie

Résumé :
Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !
Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une enquête épineuse, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

CarnetsdeMarine_Zootopie

CarnetsdeMarine_ZootopieMon avis :
Ce film est SUPER MÉGA GÉNIAL ! Allez tout de suite le voir vous allez beaucoup rire. Enfin un Disney bien fait ! Je ne critique pas « Raiponce » ou la « Reine des neiges » mais bon il faut bien reconnaître que les personnages se ressemblaient légèrement… Ici on change complétement d’univers puisque tous les personnages sont des animaux. Le film est plein d’humour et traite en parallèle des sujets sensibles comme le vivre ensemble, les prejudges, etc. J’ai trouvé le scénario très bien fait, on ne s’ennuie pas une seconde et pour une fois j’ai été satisfaite par la fin du film (si vous lisez mes articles précédents vous verrez que je suis une grande insatisfaite des fins de film). Cela fait rêver, une ville utopique où prédateurs et proies vivent ensemble. Cependant, tout n’est pas parfait, néanmoins ça fait du bien de se laisser embarquer pensant 2h dans cet univers.

Trailer : 

Note: 10/10

CarnetsdeMarine_Zootopie

○○○○○○○○ Everest ○○○○○○○○

Carnets_de_Marine_Everest

Date de sortie : 23 septembre 2015
Durée : 2h02 min
Réalisateur : Réalisé par Baltasar Kormakur
Acteurs : Jason Clarke, Jake Gyllenhaal, Josh Brolin, John Hawkes, Keira Knightley
Genre : Aventure, drame, documentaire

Résumé :
Inspiré d’une désastreuse tentative d’ascension de la plus haute montagne du monde, Everest suit deux expéditions distinctes confrontées aux plus violentes tempêtes de neige que l’homme ait connues. Luttant contre l’extrême sévérité des éléments, le courage des grimpeurs est mis à l’épreuve par des obstacles toujours plus difficiles à surmonter alors que leur rêve de toute une vie se transforme en un combat acharné pour leur salut.

Carnets_de_Marine_Everest

Mon avis :
Soyons honnête je ferais probablement des cauchemars pendant un mois après avoir vu ce film… Mais c’est sans doute car il traite de ma plus grande phobie, voyez-vous je suis sujette au vertige. Ma famille adore partir en randonnée, descendre des précipices et escalader… moi pas. Et comme son nom l’indique ce film nous présente des personnes qui monte l’Everest, nous avons donc toutes sortes de plans sur le vide, des paysages certes magnifique mais totalement effrayant pour moi 😉
Toutefois, je le reconnais, ce film est super, pas de le sens ou vous aller vous divertir pendant 2h. Non, vous aurez le souffle coupé pendant ces 2h. Dès le début avec les paysages magnifique, les personnages qui se rencontrent et la découverte de ces passionnés d’alpinisme. Je dois l’avouer je n’y connais pas grand-chose en alpinisme et par exemple je ne savais même pas que l’Everest était ouvert aux non-professionnels… Pour moi inculte et sujette au vertige, vouloir s’infliger cela alors qu’on n’est même pas professionnel me paraît fou.
Dans cet aspect le film m’a beaucoup aidé à comprendre pourquoi souffrir autant, pourquoi escalader l’Everest avec tous les risques que cela comporte. Il y a notamment une scène dans le film ou un reporter demande à ces passionnés pourquoi ils font ça ? Pourquoi dépenser une fortune et souffrir autant sans même être sûr de pouvoir atteindre le sommet et surtout de pouvoir en redescendre ? L’un des personnages (Doug un facteur) explique qu’il le fait parce qu’il le peut et que ce serait un crime de ne pas le faire alors qu’il le peut… Un peu plus loin Beck lui explique qu’à la maison il a toujours l’impression d’être poursuivi par un nuage noir, alors qu’en haut d’une montagne le nuage se dissipe.
Ce film m’a beaucoup émue, peut-être du fait que ce soit tiré de faits réels, peut-être car les acteurs étaient excellents et l’Everest l’incarnation de la beauté glacée et mortelle de la nature, dans tous les cas je vous le recommande chaudement. Toute cette tension, ces émotions, toutes ces choses vous bouleverseront. Que vous soyez passionnés ou non ce film vous aidera à grandir dans votre âme comme dirait un ami 😉

Carnets_de_Marine_Everest

Trailer : https://youtu.be/H0J23Tk_lfY

Note : 8/ 10

Mission impossible 5 – Rogue Nation

Carnets_de_Marine_Mission_Impossible5

Date de sortie : 12 août 2015
Durée : 2h12 min
Réalisateur : Réalisé par Christopher McQuarrie
Acteurs : Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Rebecca Ferguson
Genre : Action, Espionnage

Résumé :
L’équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, qui soi-disant tente d’infiltrer le Syndicat. Ils vont s’attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat alors que la CIA fait tout pour éradiquer le IMF.

Carnets_de_Marine_Mission_Impossible5

Mon avis :
Une chose est sûre, je ne me suis pas trompée de film en entrant dans la salle de cinéma, tous les clichés de mission impossible sont réunis dans ce film. Mais j’ai tout de même apprécié le film, il est plus léger que les premiers, le héros se prend un peu moins au sérieux. Le film est moins dramatique que les précédents et il y a beaucoup de petits moments humoristiques. On peut d’autre part admirer Tom Cruise dans une course poursuite à moto les cheveux au vent, Tom Cruise accroché à une porte d’avion alors que celui-ci décolle les cheveux au vent… J’en conclus qu’il n’y a pas forcément besoin de se déplacer jusqu’au cinéma pour le voir ^^

Toutefois c’est un bon divertissement. Je l’ai même préféré au mission impossible 4 !

Trailerhttps://youtu.be/gOW_azQbOjw

Carnets_de_Marine_Mission_Impossible5

Note : 4,5/10

(Et en petit bonus voilà une parodie de mission impossible avec Ben Stiller et Tom Cruise)