Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Un peu d’histoire

Du temps de la conquête espagnole (entre 1519 et 1521), Coyoacan ou « le lieu des coyotes », est un petit village au bord du lac Texcoco (oui, je n’arrive pas non plus à le prononcer comme beaucoup de noms au Mexique). Une chaussée relie le village à l’île de la capitale Aztèque : Tenochtitlan. Les aztèques ont dominé le sud et le centre du Mexique du XIVe au XVIe siècle. Après la conquête de Tenochtitlan en 1521, Hernan Cortes y installe ses quartiers avec sa maîtresse indienne « la Malinche » en attendant la reconstruction de la ville à « l’espagnole ».

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

San Angel est aussi à l’époque un village appelé Tenanitla où les moines vont s’installer après la conquête. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que le village devient San Angel suite à la fondation de l’école conventine « San Angelo Martir ». Aujourd’hui le village devenu un quartier de Mexico s’appelle officiellement « Villa Alvaro Obregon » mais ce nom n’est pour ainsi dire jamais utilisé ; tout le monde l’appelle San Angel.

San Angel et Coyoacan étaient donc des villages ruraux distincts de Mexico mais la ville les a rapidement assimilé. Toutefois, ces deux quartiers gardent de nombreux vestiges de leur ancienne architecture coloniale. San Angel et Coyoacan sont des quartiers où vous trouverez plein d’artistes et de petites boutiques d’artisanat très sympathiques. Les familles aiment aller s’y balader le weekend et il est agréable d’aller y flâner un peu.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Ces quartiers ont été habités par des gens qui sont aujourd’hui célèbres : Diego Riviera, Frida Kahlo, Leon Trotski. Leurs maisons sont devenues des musées. Vous trouverez beaucoup d’autres lieux d’exposition et de galeries dans ces quartiers.

Il y a beaucoup de restaurants, de « cantinas », des cafés, des boutiques ainsi que des jardins. Le week-end un marché d’artisanat couvre les deux places principales de Coyoacan : Le « jardin centenario » et « la plaza Hidalgo ». Si vous cherchez des boutiques allez « Calle Felipe Carillo Puerto » qui part de la place Hidlago vers le sud et vous serez comblé.

Remarques

Je vous recommande d’y aller le samedi même s’il y a plus de monde. Attention, si vous y allez le week-end il risque d’y avoir plein de queue à la « Casa Azul ». A vous de faire votre choix. 😉

Le parcours que je vous propose n’est qu’une suggestion, n’hésitez pas à le ré-arranger à votre sauce. Par exemple, si vous êtes allergique aux musées ne vous sentez pas obligé d’y aller (surtout que les musées ne sont pas gratuits, même si les prix ne sont pas élevés, on a tous un budget quand on voyage).
CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

16 Points d’intérêts de San Angel à Coyoacan

San Angel

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Plaza San Jacinto (++++)

Je vous propose de commencer Plaza San Jacinto. Vous y trouverez de nombreux restaurants si vous avez un petit creux et beaucoup de boutiques d’artisanat. Le samedi, à San Angel il y a le « Bazar del Sabado ». Ce sont des étals en plein air et dans une belle maison du XVIIe siècle où vous pourrez acheter toutes sortes d’artisanat mexicain. Vous trouverez de nombreux artistes dedans exposant leurs toiles.

Tout près de la Plaza San Jacinto vous trouverez la « Parroquia de San Jacinto », une ancienne chapelle du XVIe siècle d’un couvent avec au centre un patio. A l’intérieur de la parroquia vous pourrez admirer 2 choses en particulier : un écran en bois sculpté et des fonts baptismaux en onyx. L’ensemble est tout à fait charmant.

Sur le côté nord de la place se trouve le bâtiment le plus imposant : la « Casa del Risco » ou la « Casa del Mirador ». C’est une maison qui date du XVIIIe siècle bâtie pour le marquis San Miguel de Aguayo. Elle a été construite autour d’un patio central avec une fontaine en son centre. Cette bâtisse recèle d’extravagants meubles  et décors coloniaux.

N’hésitez pas à vous arrêter pour manger un « churros relleno de dulce de leche« . Un délice, ne pensez pas à tout le gras que vous ingérez et régalez-vous ! 🙂

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Museo Carmen (++)

> Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h.
> Tarif : 41 à 52 pesos.

Depuis la Plaza San Jacinto prenez la « Calle Madero« . Tournez à droite sur « Avenida Revolucion » et traversez vers le « Museo Carmen« . Ce musée a été aménagé dans l’ancienne école conventine San Angelo Martir datant du XVIIe siècle (mentionnée plus haut). Doté de 3 dômes décorés de céramique (grâce à cela vous ne pourrez pas le louper), c’est un peu l’emblème du quartier. Le couvent et son église ont par la suite changé de nom pour devenir : « El Carmen », d’où le nom du musée. Aujourd’hui, le site abrite des meubles, des peintures, des objets d’art et autres souvenirs de la période coloniale. Il est bien conservé. Pour les amateurs de peinture, dans le musée vous trouverez des tableaux de Cristobal de Villalpando (XVIIIe siècle) un peintre célèbre à Mexico.

L’église est décorée de céramique « talavera » de Puebla et de plafonds sculptés peints, dans le style mudéjar espagnol. La chapelle de l’étage abrite un rétabli doré du XVIIIe siècle orné de peintures à l’huile de saints. Il y a aussi la crypte que l’on peut visiter. Vous y trouverez des corps momifiés, déterrés par les troupes après la révolution… Ames-sensibles s’abstenir.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Museo Estudio Diego Rivera (++)

Se situe à l’angle de la Calle Diego Rivera et Altavista.
> Métro station « Viveros, Barranca del Muerto ».
> Ouvert de Mardi à Dimanche de 10h à 18h.
> Photos autorisées si achat d’un ticket spécial (30 pesos).
> Tarif : 31 pesos, sauf dimanche entrée libre.

C’est Juan O’Gorman qui construisit en 1931 des maisons jumelles pour D. Rivera et F. Kahlo. Les deux maisons sont reliées par un passage au niveau du toit. Le grand séjour-atelier de la maison de D. Rivera expose aujourd’hui ses objets personnels : pinceaux, sculpture en papier mâché, poterie précolombienne, etc. D’autres pièces accueillent des expositions temporaires des oeuvres de D. Rivera. De l’autre côté de la rue dans l’ancien Carmel de 1692, vous trouverez un restaurant appelé « Fonda San Angel« . Brigitte Bardot, Henry Kissinger ou encore Richard Nixon ont mangé là-bas. 🙂 Honnêtement, je n’ai pas trouvé ce musée transcendant mais si vous êtes passionné par D. Rivera alors visitez-le !

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Museo de Arte Carrillo-Gil (++)

Se situe Avenida Revolucion n°1608.
> Métro station « Miguel Angel de Quevedo« .
> Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.
> Tarif : 45 pesos, entrée libre le dimanche.

Je vous avoue, je n’ai pas visité ce musée, mais je le mentionne pour les passionnés de peinture et d’art. En effet, cette galerie s’étend sur 3 étages et elle regroupe des oeuvres très intéressantes (D. Rivera, J. C. Orozco, D. A. Siqueiros, W. Paalen, etc.). Cependant, moi je vous recommande surtout d’aller au marché aux fleurs de San Angel près de Revolucion et de la Paz. Il est présent à toute heure du jour et de la nuit.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Capilla de San Antonio Panzacola (+++)

Se situe à l’angle de l’Avenida Universidad et l’Avenida Francisco Sosa.
> Métro station « Miguel Angel de Quevedos, Viveros« .

Cette chapelle date du XVIIe siècle, elle jouxte le pont de pierre miniature qui termine l’Avenida Francisco Sosa. Elle a une façade rouge foncé, donc vous ne pourrez pas la manquer. Ce n’est pas la plus jolie chapelle que j’ai vu à Mexico, mais elle vaut comme même le détour.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Avenida Francisco Sosa (++++)

Se situe entre San Angel et Coyoacan.
> Métro station « Miguel Angel de Quevedos« .

C’est sans doute une des avenues qui m’a le plus marqué à Mexico. L’Avenida Francisco Sosa est longue de 1,5 km, c’est une des plus anciennes avenues coloniales d’Amérique latine. Elle se situe entre Avenida Universidad et le Jardin Centenario de Coyoacan. Chapelle de San Antonio, Casa de la Campana, réplique d’Atlante, Casa de Diego de Ordaz, … il y a énormément de choses à voir sur cette avenue !

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

La Casa Azul – Museo Frida Kahlo (++++)

Se situe Calle Londres n°247.
> Métro « Coyoacan« .
> Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h45.
> Tarif : 150 pesos.
> Photos possibles si achat d’un ticket spécial.

Frida Kahlo a vécu la majeure partie de sa vie dans sa maison natale. C’est là que l’artiste à peint beaucoup de ses toiles. Je ne vais pas vous faire le résumé de sa vie et de ses oeuvres, parce que je pense qu’on vous l’a déjà assez rabâché. Vous trouverez plusieurs de ses toiles, ses espèces de sculptures, etc. Vous pourrez voir comment elle vivait car la maison est quasiment restée telle qu’elle était du vivant de Frida. Je n’en dit pas plus, et je vous invite à aller visiter la maison qui reste un symbole de cette artiste.

Coyoacan

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Los viveros de Coyoacán (++)

Se situe Avenida Progreso n°1.
> Ouvert du lundi au dimanche de 6h30 à 18h30.

Si vous êtes en manque de forêt, de parc, de nature, ou que vous avez envie de faire un petit running, pourquoi ne pas aller aux Viveros de Coyoacan. Los Viveros est un parc et un arboretum. Les gens si rendent pour courir, marcher, faire jouer les enfants, voir des écureuils…

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Casa de Diego de Ordaz (++)

Se situe au coin de la Calle Francisco Sosa et Calle Tres Cruces.

Diego de Ordaz était un conquistador, mais la maison ne remonte qu’au XVIIIe siècle (les gens ont cru que c’était sa maison mais c’est impossible vu de quand elle date). La maison est très jolie, il y a une niche abritant une vierge qui orne un des angles de la maison. Les reliefs ont été sculptés par les indiens.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Jardin Centenario (++++)

Se situe entre Calle Belisario Domínguez et Calle Francisco Ortega.

Vous devez absolument voir ce jardin ! Il couvre l’ancien atrium du couvent de San Juan Bautista, dont seule l’église subsiste. Vous pourrez y manger des glaces délicieuses ou des churros rellenos à se rouler par terre. Vous y trouverez aussi beaucoup de restaurants tout à fait charmant. Vous pourrez vous prendre en photo devant la symbolique fontaine aux coyotes (Coyoacan, coyotes vous voyez le symbole). Sur la Calle Centenario vous pourrez admirer l’ancien portail de l’ancien couvent (San Juan Bautista).

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

El Castillo de los Pancakes (+++)

Se situe Calle Higuera n°10, Coyoacán.
> Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 23h.

C’est un petit stand de pancakes qui existe depuis des décennies au fond du Mercado de Coyoacan. Là-bas vous rencontrerez un véritable personnage du quartier : don Rogelio ! Il dessinera le modèle de votre choix en pancake, que ce soit Bob l’éponge, vous-même ou Angelina Jolie, il le dessinera. Vous pouvez ajouter à votre pancake : « cajeta », « mermelada »,  » leche condensada », ou du « miel ». Bonne dégustation !

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Iglesia de San Juan Bautista (++++)

Se situe en face du Jardin Centenario, Calle Felipe Carrillo Puerto.

C’est mon église préférée à Mexico. Cette église faisait autrefois partie du couvent dédié à San Juan Bautista. Elle date du XVIe siècle. Elle a été très remaniée depuis sa construction, toutefois, sa façade a conservé d’intéressantes sculptures. L’intérieur est très joli, donc n’hésitez pas à flâner le long des allées. Attention, à ne pas déranger les personnes qui prient.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Plaza Hidalgo (++++)

Se situe juste à côté de la Iglesia de San Juan Bautista.

Les familles viennent souvent se balader là le week-end. Il y a un petit kiosque à musique au centre. La Casa de Cortès borde le côté nord de la place. C’est une maison qui date du XVe siècle. C’est agréable de s’assoir sur un banc et de manger une glace en regardant les gens passer.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Mercado artesanal Mexico (++++)

Il se situe Calle Felipe Carrillo Puerto.
> Ouvert le week-end de 12h à 22h. En semaine il ouvre de 12h à 20h.

Ce bazar d’artisanat couvert s’étend sur deux étages.  Vous y trouverez de tout : porte-clés, statues, bijoux, vêtements, sacs, encens, etc. Si vous cherchez où acheter des souvenirs pour votre famille, cet  endroit est plus que recommandé. Au fond du bazar, vous pouvez prendre des cours d’art manuel du style apprendre à faire des vitraux, tailler du bois, etc. Les prix sont un peu plus élevés que si vous achetiez ces produits en-dehors de Mexico, mais bon, comparé à nos prix en Europe c’est ridicule. Vous pouvez toutefois si vous le souhaitez négocier un peu. 😉

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Cantina – La Coyoacana (+++)

Se situe Calle Higuera n°14.

Oui, oui, je sais bien qu’à Coyoacan on ne sait plus ou donner de la tête car il y a des « cantinas », partout. Laquelle choisir ? La plus connue est sans doute la Coyoacana, toutefois honnêtement elles sont toutes très bien donc ne vous focalisez pas sur celle-ci s’il n’y a plus de place, ou si vous en voyez une qui vous plaît plus. Vous y trouverez un large menu de la cuisine mexicaine. Demandez à être placé à la terrasse si possible car elle est très typique. Dans l’ensemble l’ambiance est agréable, il y a souvent des mariachis qui joue. Je vous la recommande chaudement.

CarnetsdeMarine_Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Iglesia de la Conchita & Plaza de la Conchita (+++)

Se situe Calle Fernández Leal y Presidente Venustiano Carranza, Barrio de la Concepción.

En route pour la place et l’église, vous verrez sans doute la Casa de La Malinche (la maîtresse de Cortes), une demeure du XVIe siècle. Sur la Plaza de la Conchita vous pourrez admirer une croix en pierre (qui est une réplique). C’est une place de type colonial, tranquille, très mignonne et plus calme que la Plaza Hidalgo ou le Jardin Centenario. Alors, même si vous avez mal aux pieds, allez-y ! L’église est toute riquiqui mais sa façade est très détaillée. Elle a un style mudéjar et c’est tout à fait magnifique. Qui a dit qu’il fallait que les églises soient grande pour qu’elles soient jolies ?! A l’intérieur, il y a un retable baroque et des peintures coloniales. L’église de la conception purissime surnommée Iglesia de la Conchita, était un ancien autel Toltèque. Lorsque Cortès arriva à Coyoacan il fit construire sur cet ancien site de prière pré-hispanique, cette église où fut célébré la première messe de la région.

Un peu plus loin vous verrez une statue de Rocio Peredo appelée « La Meditación ». Et voilà c’est fini pour Coyoacan et San Angel. Vous pouvez rentrer à votre hôtel reposer vos petits petons épuisés et planifier votre journée de demain. 🙂

Une réflexion sur “Se perdre dans San Angel et Coyoacan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.