Une application qui m’a sauvé la vie en voyage : Maps.me

CarnetsdeMarine_MapsMe

Si vous suivez mon blog, vous l’aurez compris j’adore voyager ! Malheureusement et heureusement, les voyages cela ne se passe pas toujours comme on l’a prévu. L’imprévu c’est bien jusqu’à un certain point pour moi. ;)J’aime bien savoir où je vais, ce qui m’entoure et comment aller d’un point A à un point B sans perdre 40 minutes à le chercher pour finir par rentrer sans avoir jamais atteint le fameux point B…

Lorsque j’ai voyagé au Mexique, j’ai découvert l’application maps.me grâce à l’une de mes soeurs. Je lui avais expliqué à quel point cela pouvait être un bordel charmant le Mexique. Le moins de panneaux indicatifs le mieux, de toute façon mieux vaut ne pas s’y fier j’en ai vu beaucoup qui m’envoyaient totalement dans la mauvaise direction et qui 10 mètres plus loin me renvoyaient à l’opposé. Cela évidemment c’est quand les gens ne prennent pas les panneaux pour en faire des tables ou autre objet. Après tout un panneau c’est superficiel autant le recycler en quelque chose de plus utile.

CarnetsdeMarine_MapsMe

Une ambiance charmante, des tacos en veux-tu en voilà, des gens très gentils, mais surtout un bon gros bordel pour une petite française habituée à avoir des panneaux partout même pour lui dire où trouver sa tête. J’étudiais donc les cartes de mon guide avant de sortir et je comptais le nombre de rues et d’intersections pour m’y retrouver. Je le notais sur un bout de papier que j’évitais de sortir en route. Il vaut mieux ne pas faire trop la touriste au Mexique, donc pas de guide ou de papier avec des directions à la main (conseil d’amie). Tout le monde saura déjà que vous êtes touriste, mais pas la peine de le crier encore plus fort. 🙂

Ma soeur m’a donc gentiment traité d’imbécile heureuse et m’a dit tu n’as qu’à utiliser maps.me, cela marche hors ligne il suffit de télécharger la carte ! Et c’est vrai qu’en voiture, cela nous a totalement sauvé la vie. Parce que les panneaux au Mexique… C’est les panneaux au Mexique, voilà. Allez-y vous comprendrez. Par contre, je ne l’utilisais pas dans la rue. Pourquoi ? Ah ah, une touriste qui se balade avec son téléphone à la main… Ah ah ah, vous voulez que je me fasse couper la main ou quoi ?! Non c’est un peu extrême (pas de panique il ne m’est jamais rien arrivée au Mexique les gens sont très sympas), mais honnêtement non, je me baladais généralement dans les rues avec mes vêtements sur moi et quelques pesos mais rien de plus. 🙂

CarnetsdeMarine_MapsMe

J’ai donc réellement utilisé maps.me en Corée. En Corée, c’est bien simple je n’aurais pas pu survivre sans trois choses : ma carte de crédit, mon téléphone (je faisais tout avec), maps.me. Je suis arrivée en Corée complètement innocemment sans trop m’inquiéter de rien. Et quand je suis descendue du métro et que je suis arrivée dans la rue à la recherche de ma guesthouse et que j’ai compris que je n’arrivais pas à m’orienter avec mon petit bout de papier, j’ai eu deux ou trois palpitations… J’ai pris une grande respiration, j’ai réajusté mon sac et je me suis dit : « Marine pas de panique tu es en Corée, ils vont pas te manger si tu te perds ». Oui je suis une personne pleine de logique et de ressource.

J’ai donc extrait mon téléphone de ma poche et j’ai ouvert maps.me, (j’avais téléchargé la carte de la Corée en avance) et l’application m’a rapidement situé sur la carte puis a rapidement trouvé un itinéraire vers ma guesthouse (oui oui, itinéraire même hors ligne). Ce que j’aime bien avec l’application c’est que la flèche pointe dans la direction vers laquelle vous allez. Lorsque je tournais le téléphone dans plusieurs direction je savais directement si c’était la bonne direction sans avoir à marcher quelques pas pour voir dans quelle direction mon point se déplaçait sur la carte.

J’ai rapidement été totalement dépendante de cette application. Je l’utilisais sans mettre le mode itinéraire pour économiser de la batterie et rien qu’avec le plan j’arrivais très bien à me débrouiller.

Cette application m’a à nouveau été très utile au Canada. Au Canada, contrairement à la Corée on se fixait des objectifs mais on étudiait grosso modo dans quelle direction notre point se trouvait puis on marchait sans réfléchir dans cette direction. On se perdait dans les rues jusqu’à trouver ce qu’on voulait (ou pas). D’autre part, au Canada  nous étions plusieurs, en Corée j’étais seule. C’est très différent de voyager seule ou à plusieurs. Au Canada on se perdait dans les rues et quand on était bien pommé les autres se tournaient vers moi pour que je dégaine mon téléphone de ma poche et que je trouve notre position via maps.me. Le reste du temps je suivais les autres la tête dans les nuages, prenant des photos et me faisant traîner par le bras pour m’empêcher de prendre des vidéos… Je suis une incomprise. 🙂

Bon voyage à tous et croyez moi, maps.me va beaucoup vous aider. Ils ont pas intérêt de supprimer cette application dont je suis totalement dépendante à l’étranger…

Une réflexion sur “Une application qui m’a sauvé la vie en voyage : Maps.me

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.