Premier jour en Corée

Bonjour les amis, aujourd’hui c’est un article un peu spécial que je vous écris de ma guesthouse à Séoul. Il est actuellement 5 heures du matin et je suis réveillée depuis 3h du matin en m’étant couchée à 23h30 après un trajet de plus de 16h si je considère le trajet pour aller à Charles de Gaulle et celui pour arriver jusqu’à ma guesthouse. Autant vous dire que je suis très en forme et qu’il y aura beaucoup de fautes dans cet article ! 🙂

  1. CarnetsdeMarineSéoul

    Aéroport Charles de Gaulle à Paris

    Mes péripéties durant le trajet : tout c’est très bien passé, à part l’étiquette de mon bagage qui ne voulait pas s’imprimer, jusqu’à ce que je monte dans mon premier avion, KLM direction Amsterdam. Puis j’ai vu ma place au loin et mes futurs voisins et j’ai vite déchanté… J’ai donc passé ce premier trajet coincée entre deux personnes en surpoids. Si la femme à ma droite à fait des efforts pour ne prendre qu’un quart de mon côté droit du siège. L’homme à ma gauche lui a confortablement laissé dépasser sa graisse sur un bon tier de mon siège (il a même joyeusement roté après son repas). Je ne suis pas mince moi-même sans être en surpoids, autant vous dire que c’était la joie… Heureusement, ce vol était très court ! Ajouté à cela que nous sommes parties avec 20 minutes de retard et que j’avais peu de temps pour effectuer ma correspondance à Amsterdam, je me suis dis « Marine tu es vraiment une bonne grosse poissarde 🙂 « . Toutefois, un steward m’a affirmé que j’aurais largement le temps de prendre ma correspondance et que j’aurais même le temps de boire un chocolat chaud. Règle numéro 1 dans la vie : ne faites pas confiance à ce que disent les gens.

  2. CarnetsdeMarineSéoul

    Aéroport d’Amsterdam, un temps qui fait rêver 😉

    Arrivée à Amsterdam je me précipite hors de l’avion pour arrivée dans un grand couloir dont je ne voyais pas le bout. Partout était écris : « D64, D63, … ». Sur ma carte d’embarquement pour mon vol pour Séoul n’était pas indiqué ma porte d’embarquement, seulement mon siège. j’ai vite trouvé un écran pour découvrir que je devais me rendre en E24. Cependant je ne voyais que des D partout et aucun panneaux indiquant la direction des autres portes. J’ai donc trottiné sur tout le couloir en sens décroissant des chiffres pour arriver à des marches puis un dédale de boutiques et enfin un contrôle de passeport. J’avais donc déjà perdu 10 bonnes minutes. Devant moi plusieurs files de personnes et différents tableaux. Je demande gentiment à une employé si je suis dans la bonne file. Elle a fait preuve d’une grande stupidité, pas même d’incompétence car elle ne savait visiblement pas lire ou ce n’est pas possible d’être stupide à ce point. Là voilà qui m’arrache mon billet des mains et me l’agite en me pointant du doigt la date d’arrivée en me répétant « your flight is tomorrow! ». Gné ?! J’ai donc arraché à mon tour ma carte d’embarquement de ses mains et poliment je lui ai montré l’heure et la date de départ… Elle ne s’est pas excusée et ma juste répondu que j’étais dans la bonne file. Autant vous dire que je ne l’ai pas cru et que j’ai pris le temps de lire les panneaux pour m’assurer que c’était bien le cas. Toujours faire confiance aux panneaux, pas aux gens 🙂
    Leur système de contrôle des passeport est très moderne. Tu arrives devant un petit portique qui s’ouvre dès que la personne précédente a fini. Tu entres et déposes ton passeport sur un scanner. Tu fixes la camera au-dessus du scanner qui prend une photo. Le portique en face s’ouvre si le contrôle c’est bien passé et tu ressors en reprenant ton passeport. C’est donc très rapide. Toutefois, nous étions nombreux et j’ai perdu 10 minutes à nouveau. Après cela j’ai repris mon trottinement, plus rapide cette fois, dans l’aéroport à la recherche de la porte E24. Je suis arrivée toute en sueur et à bout de souffle pour découvrir sur un écran que l’embarquement allait bientôt commencer et que mon nom était inscrit sur le tableau avec d’autres, je devais me présenter à l’accueil de l’embarquement. Je suis donc allé voir les hôtesses qui m’ont demandé mon passeport qu’elles ont scanné dans une machine et qui m’ont remercié. Visiblement ils leur manquaient des informations. J’ai enfin pu embarquer avec les autres mais si je n’avais pas couru depuis la sortie de mon avion jusqu’à ma porte d’embarquement je n’aurais jamais pu embarquer à temps, autant pour le chocolat chaud avant d’embarquer. 🙂

  3. Le vol Amsterdam-Séoul (Inchon) : je me suis trouvée assise côté hublot mais sans hublot juste un mur en plastique je suppose. Les gens de la rangée devant et derrière moi avaient un hublot. Quand je dis que j’ai la poisse ce n’est pas pour rien. Moi qui aime être côté couloir pour aller faire pipi sans avoir à demander à tout le monde de se lever c’était raté. Le trajet en lui-même c’est bien passé, c’est juste que les trajets en avions me rendent malades depuis la dernière fois que j’ai été au Mexique. Je ne me sens pas bien, je n’arrive pas à dormir, je suis barbouillée, j’ai mal aux jambes. Au bout de 9h30 de trajet je n’avais qu’une hâte : sortir au plus vite de cet engin ! Je supporte très bien les vols court mais les vols longs beaucoup moins. Pourtant je n’ai pas peur de l’avion. Je ne supporte pas d’être immobile mal assise et sans pouvoir aller aux toilettes comme je l’entends pendant 11h c’est tout. 😉 Il y a eu beaucoup de turbulences durant le vol, nous étions souvent secoués. Mais cela ne m’a pas plus perturbé que cela. C’était des petites turbulences et depuis mon arrivée au Mexique au milieu d’un orage ou nous n’arrêtions pas de tomber dans des trous d’air, même pas peur !
    La bouffe était très bonne par contre même si je n’ai pas beaucoup mangé car j’étais barbouillée.
  4. Arrivée en Corée du Sud : notre avion a eu plus de 30 minutes de retard au départ pourtant nous sommes arrivée avec 10 minutes de retard à l’aéroport d’Inchon. Mon premier réflexe a été d’aller au toilette :). J’ai ensuite suivi la masse dans un dédale d’escalators et de couloir pour me retrouver dans un espèce de métro qui nous a conduit là où était les bagages et la sortie. Encore une fois je me suis contentée de suivre la masse même si rassurez-vous tout est très bien indiqué ! Je sors du contrôle et passe les portes automatique et mon premier réflexe est d’aller au stand où il est écrit « échange de monnaies ». Malheureusement, il est question d’argent liquide, le jeune homme m’a gentiment indiqué qu’il y avait des distributeurs automatiques qui acceptaient les cartes de crédits internationales dans l’aéroport. Je suis donc partie en quête d’un distributeur. Et là, je retrouve ma voisine d’avion en train d’essayer de tirer de l’argent aussi. Je passe derrière elle et là gros moment de solitude. Je trouve le bouton « foreign credit card » puis la machine m’affiche 10 options possibles « Credit card saving.. « , « … withdraw.. », « Card for saving and checking.. », … Oh my god, mon cerveau fatigué à bugué 3 minutes en mode je n’ai qu’une carte de crédit sur moi si cette machine me la bouffe alors que je n’ai que 2000 wons sur moi je suis morte. Bon bah dans ces cas là ne paniquez pas, j’ai cliqué sur un choix qui me paraissait logique la machine a affiché « your card couldn’t be read ». J’ai paniqué tout le temps que la machine à mis pour recracher ma carte. Après cela de toute façon il me fallait de l’argent liquide, car ici ce n’est pas toujours possible de payer avec une carte de crédit étrangère. Donc pas le choix, nouvelle tentative. Cette fois-ci c’était la bonne j’ai enfin pu retirer de l’argent. je retrouve un peu plus loin ma voisine d’avion qui bug devant des panneaux. Je lui demande comment elle compte se rendre à Séoul, elle m’explique qu’elle pensait prendre le train. Cela tombe bien moi aussi. Nous voilà parties direction le train. Grâce à une amie j’avais déjà une carte T-money j’ai donc juste eu à la recharger pour payer mon trajet.
  5. CarnetsdeMarineSéoul

    K-Guesthouse Myeong dong 4

    Arrivée à la Guesthouse : Nous avons discuté avec ma nouvelle amie d’Amsterdam très gentille qui espère rester un an à Séoul en faisant des petits jobs. Puis elle retournera à sa vie à Amsterdam et à ses études. J’arrive donc à « Séoul station » et je n’ai aucun mal à trouver mon métro c’est très très bien indiqué. Le problème c’est quand je suis sortie du métro… J’avais bien sûre regardé des plans avant de venir et sauvegardé l’itinéraire. Plutôt que de galérer toute seule dans mon coin j’ai demandé à une jeune fille qui attendait le bus en lui montrant l’adresse.

    CarnetsdeMarineSéoul

    Les coréens ont toujours une solution à tout 😉

    Elle a été très gentille car elle a cherché sur son téléphone et m’a donné la bonne direction avec des point de repères faciles : « à la boutique addidas tourne à gauche, etc. ». Vraiment sans elle j’aurais sans doute perdu du temps à me perdre une ou deux fois.
    J’ai donc vite trouvé ma guesthouse qui est en effet pas loin du tout du métro ce qui sera très pratique. C’est très propre, très sécurisé et très cela me plaît beaucoup. Je loge vers « Myeong dong » un quartier très vivant avec plein de restaurants et de boutiques. Je me suis un peu baladé dans les rues hier c’était super sympa.

  6. Ce matin : il est 6h10 du matin ici et 23h en France. Je vais commencer à me doucher puis j’irais chercher des bouteilles d’eau car j’ai très soif mais j’ai fini ma petite bouteille d’eau hier soir. Ici on ne boit pas l’eau du robinet… J’irais ensuite m’acheter des fruits épluchés et coupés qu’ils vendent dans des verres en plastiques fermés. 3000 wons les verre ça me fait un petit déjeuner à 2 euros 40 centimes, c’est raisonnables.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

5 réflexions sur “Premier jour en Corée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.