Vous avez dit BookTuber ?

Le mot BookTuber est né de la contraction du mot anglais « book » et du terme « Youtubers » qui correspond aux personnes qui postent des vidéos sur Youtube.

Aujourd’hui le phénomène de ces Youtubers d’un nouveau genre est en plein essor notamment : au UK, aux US et en Amérique latine. En France, le phénomène existe mais il a toutefois moins d’envergure. Ce sont le plus souvent des jeunes entre 15 et 27 ans qui se lancent dans l’aventure, ce sont d’ailleurs plus souvent des femmes. Avec les technologies dont nous bénéficions aujourd’hui, il aurait été étonnant que personne ne commence à partager ses impressions littéraires via vidéo.  Il existe déjà tellement de type de videos étranges sur YouTube…

Qu’est-ce que c’est ?

Le principe est le même que sur un blog sauf qu’au lieu d’écrire on parle devant une caméra. Le booktuber vous présente ses lectures du moment, ses lectures préférées, les choses qu’il a moins aimé et pourquoi. C’est un critique d’un nouveau genre bénéficiant d’un capital confiance et sympathie désormais très fort. Cependant cela va plus loin qu’un simple monologue car vidéo oblige, le booktuber se met plus en scène que s’il avait rédigé un article. Il (ou elle) va organiser des événements pour animer la chaîne : c’est lundi que lisez-vous, ouverture en direct de paquet contenant des livres commandés, partenariats ponctuels avec des maisons d’édition pour des petits concours, etc. Les booktubers les plus connus sont Anglo-Saxons. Le site Actualitté rapporte que « les 4 plus grands booktubers totalisent ensemble 200 000 abonnés et leurs vidéos comptent douze millions de vues ».

Paradoxalement, les booktubers qui font appels à la technologie pour exister sont pourtant de fervents défenseurs du livre au format papier. En effet, dans les vidéos on voit les booktubers s’extasier sur les livres, déballer les paquets avec délice, respirer et manipuler les livres avec extase…

Pourquoi cet intérêt pour les Booktubeurs ?

Il faut savoir que leurs vidéos sont très bien réalisées : image, prise de son et post-production impeccable pour la plupart. De plus, la mise en scène qu’ils utilisent reprend les codes en vigueur sur Youtube : montages rythmés, jump cuts, timelapses, monologues face caméra, incrustations amusantes, générique, etc.
En outre, ils sont généralement très actifs sur Youtube. Ils postent une vidéo une fois par mois au minimum et une fois par semaine dans l’idéal). Ils sont généralement présents sur d’autres réseaux sociaux comme TumblR, Twitter, Instagram, etc. Beaucoup rédigent également un blog en parallèle de leur activité de booktuber.
Ils savent créer une intimité, réelle ou imaginée. Le plus souvent ils se filment dans une chambre avec derrière eux une grande bibliothèque chargée de livres. Ils ne créent pas seulement une ambiance mais se consruisent aussi un personage : leur look est soigné, ils manient l’humour et l’ironie. Ils font preuve de bonne humeur voire d’un enthousiasme à toute épreuve.
Pour finir, ce phénomène s’appuie sur une communauté très développée et surtout très engagée.

Cet intérêt pour les booktubers à même fini par atteindre les maisons d’édition. Au point que certains booktubers sont non seulement destinataires de services de presse de maisons d’édition mais sont également rémunérés pour mentionner certains titres dans leurs vidéos. Tout cela a d’ailleurs généré un contre phénomène invitant les booktubers à être davantage critique via un hashtag #BeCritical, lancé par un jeune booktuber irlandais (Barry Pierce). Une vaste polémique a suivi, opposant par vidéos, statuts et tweets interposés les partisans de l’esprit critique et les défenseurs de la « positivité ». Tout n’est pas rose dans le monde merveilleux des booktubers. Il a aussi ses points d’ombre : un certain conformisme (tout le monde semble lire le même genre de livre de type « young adult » notamment) et des critiques pas si objectives que cela.

Cependant n’oublions pas que le but premier est bien de partager sa passion et respectons cela. Oui tout n’est pas parfait, mais soyons honnête rien ne l’est, saluons plutôt l’enthousiasme de ces jeunes gens  ! 😉

Lexique pour les nuls

Les booktubeurs forment une communauté avec leurs rituels, leur jargon et leurs gimmicks (astuces pour attirer l’attention). Voici quelques termes utilisés par les booktubers :
-public library haul : présentation de livres empruntés à la bibliothèque municipal comme des trophés
unboxing : déballage en direct d’un colis de livres
bookshelf tour : visite guidée de votre bibliothèque personnelle
read-a-thon : marathon de lecture
pretty spines : sélection de livres dont le dos est particulièrement attractif

Quelques booktubeurs connus

polandbananasBOOKS

jessethereader

katystatic

ElooBooks

abookutopia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.