♪♫ La chanson du jour ♫♪

Chavela Vargas – La llorona

Cela fait maintenant quelques jours que je suis rentrée du Mexique et ça me manque un peu toute cette ambiance festive, ce chaos rafraîchissant et ces gens plein de joie de vivre. Je ne dis pas que nous ne sommes pas festifs et plein de joie de vivre, je dis juste que nous le sommes mais d’une façon différente. Ni mieux, ni moins bien, juste différente. 😉

J’ai donc décidé de partager avec vous un bout du patrimoine mexicain : Chavela Vargas. Ce chanteur a bercé mon enfance, ma mère nous passait sans cesse ses chansons, au point que mes sœurs et moi passions notre temps à râler contre « Chavela la gambas » comme nous aimions l’appeler (« gambas »veut dire « crevettes »). Cependant, maintenant j’y repense avec nostalgie et je suis heureuse qu’elle nous ait fait écouter de la musique mexicaine.

Pour vous aider à comprendre la chanson je vais vous expliquer un peu l’histoire de « la llorona » ou « la pleureuse » en français. J’ai entendu son histoire à Queretaro où tous les soirs des acteurs vous rejouent les anciennes légendes de la ville. Cela débute aux alentours de 20h et je vous le recommande vivement ! La llorona était une femme qui serait tombé amoureuse d’un métis (ou bien d’un noir l’histoire varie souvent), elle aurait eu 3 enfants avec lui. Malheureusement, celui-ci l’abandonna (ils ne se sont pas attardés sur les raisons de cet abandon) elle se retrouva donc seule avec ses 3 enfants métis à élever. Désespérée elle les amène à la rivière et les noie, puis elle se suicide à son tour pensant les retrouver dans la mort et croyant les délivrer d’une vie de misère. Hélas, elle se retrouve seule à errer dans notre monde, fantôme qui ne cessera jamais de se lamenter, de regretter et de pleurer ses enfants disparus.

L’histoire varie beaucoup selon la région où on vous la raconte. Voici les paroles de cette chanson que je trouve poignante, bien qu’un peu dépressive. 😉

« Todos me dicen el negro,
Llorona Negro, pero cariñoso (Bis)
Yo soy como el chile verde,
Llorona Picante pero sabroso (Bis)
Ay de mi, Llorona Llorona,
 Llorona, llévame al rio
 (Bis)

Tápame con tu rebozo, Llorona
Porque me muero de frio 
(Bis)
No se que tienen las flores,
Llorona Las flores del campo santo (Bis)
Que cuando las mueve el viento,
Llorona Parece que están llorando (Bis)

Ay de mi, Llorona Llorona,
 Llorona, llévame al rio 
(Bis)
Tápame con tu rebozo, Llorona
Porque me muero de frio 
(Bis)
La luna es una mujer,
Llorona Y por eso el sol del España 
(Bis)
Anda que bebe los montes,

Llorona Porque la luna la engaña 
(Bis)
Ay de mi Llorona, Llorona Llorona, de una campo lio 
(Bis)
El que no sabe de amores,
Llorona No sabe lo que es martirio (Bis)
Yo te sonaba dormida,

Llorona Dormida te estabas quieta (Bis)
Pero en llegando el olvido,
Llorona Soné que estabas despierta (Bis)
Si porque te quiero quieras,
Llorona Quieres que te quiera mas
Si ya te he dado la vida,

Llorona
 Que mas quieres ? 
Quieres mas ?
Ay de mi, Llorona Llorona de ayer y hoy (Bis)
Ayer maravilla fui,
Llorona Y ahora ni sombra soy (Bis)
Salías del templo un día,
Llorona Cuando al pasar yo te vi (Bis)

Hermoso huipil llevabas,
Llorona Que la virgen te creía (Bis)
Ay de mi Llorona Llorona de azul celeste (Bis)
Y aunque me cueste la vida,
Llorona No dejare de quererte (Bis)

No se que tienen las flores,
Llorona Las flores del campo santo (Bis)
Que cuando las mueve el viento,
Llorona Parece que están llorando (Bis)
etc. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.