♦◘♦◘♦ La recette du jour ♦◘♦◘♦

Le Mole Poblano

Carnets_de_Marine_Recette_du_Mole

Une fois n’est pas coutume je vous présente aujourd’hui une recette de mon pays maternel : le Mexique. Le mole poblano est une plat à base d’une sauce au chocolat d’où son originalité. Lorsque j’en prépare à mes amis cela les surprend un peu au début mais tous adorent ça à la fin !

 Ingrédients (pour 6 à 7 personnes) :

  • Poulet : 6 pièce(s)
  • Piment ancho : 10
  • Piment chipotle : 5 g
  • Bouillon de volaille : 1 l
  • Gousse(s) d’ail : 2 gousse(s)
  • Oignon(s) : 2 pièce(s)
  • Amande(s) entière(s ) : 100 g
  • Tomate(s) : 4 pièce(s)
  • Graines de sésame blanches : 50 g
  • Coriandre en grain : 5 g
  • Clou(s) de girofle : 4 pièce(s)
  • Cannelle en poudre : 7 g
  • Sel fin : 6 pincée(s)
  • Huile d’arachide : 20 cl
  • Chocolat noir : 40 g
  • Tortilla(s) de blé : 3 pièce(s)
  • Huile d’olive : 5 cl
  • Eau : 2 cl

Garniture

  • Riz basmati : 350 g
  • Eau : 85 cl
  • Gros sel : 5 g

Carnets_de_Marine_Recette_du_Mole

 

Préparation du Mole Poblano :

1) Couper les suprêmes de volaille en gros cubes et les assaisonner en sel fin.
2) Dans une poêle avec de l’huile d’arachide, colorer les morceaux de volaille puis les réserver dans un plat à gratin.

3) Couper les piments en quartiers et les laisser tremper dans l’eau bouillante pendant 1h.
Conserver ensuite l’eau, jeter les tiges et les graines.
4) Griller les graines de sésame ( étalez-les dans une poêle, idéalement anti-adhésive, laissez-les griller pendant quelques minutes à sec en les remuant de temps en temps et enlevez-les dès qu’elles ont un peu dorées).

5) Couper les tomates en grosse brunoise.
Mettre les tomates et les piments chipotle dans une casserole avec 50 cl de bouillon de volaille et cuire le tout pendant 15 min.

6) Tailler les tortillas en triangles.
Faire chauffer l’huile d’arachide (si vous n’avez pas d’huile d’arachide ce n’est pas grave prenez de l’huile de tournesol), puis frire les tortillas et les réserver.

7) Éplucher les oignons et l’ail. Dégermer l’ail et émincer le tout.

8) Dans une casserole avec de l’huile d’olive, faites chauffer les piments ancho, les amandes, la coriandre, les clous de girofle, l’ail et l’oignon. Égoutter le tout, puis mixer avec un peu d’eau et la cannelle en poudre.

9) Disposer cette pâte dans une casserole avec un peu d’huile d’arachide et mouiller avec les 50 cl de bouillon restant. Laisser cuire, la sauce va épaissir en réduisant. Ajouter ensuite les pistoles de chocolat et le vinaigre de Xérès, puis verser la sauce sur la volaille. Terminer par la sauce tomate et mélanger.

10) Saupoudrer le tout de graines de sésame torréfiées.

Préparation de la garniture :

1) Laver le riz basmati à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire. Mettre alors le riz dans une casserole et verser le double de son volume en eau. Ajouter le sel et porter à ébullition, puis baisser le feu et laisser mijoter à couvert jusqu’à ce que l’eau soit complètement absorbée.

2) Déposer le riz dans une assiette creuse et dresser le Moble Poblano dessus. Déguster aussitôt avec les tortillas croustillantes.

Voilà il ne vous reste plus qu’à vous régaler !

Mon astuce secrète :
La préparation de la sauce peut-être assez fastidieuse. Personnellement j’utilise souvent pâte à mole déjà préparée de la marque la costeña. Il suffit de la faire chauffer en la mélangeant avec de l’eau, puis ajouter le poulet (je le fais déjà poêler un peu) et quelques ingrédient du style coriandre, jus d’orange pressé, etc. (Chacun ses petits secrets). Laisser mijoter le poulet longtemps (au moins 1h, mais 3h c’est mieux, le plus simple c’est de le laisser toute la nuit pour que le poulet s’imprègne bien de la sauce). Quand j’ai la foi j’émiette mon poulet pour épargner aux personnes d’avoir à le dépiauter eux-même. Prévoyez du riz blanc en accompagnement et des tortillas mais le riz suffit.

Carnets_de_Marine_Recette_du_Mole

Petit rappel historique :
La création de cette recette remonte au XVIe siècle au couvent de Santa Rosa, à Puebla (un état du centre-sud du Mexique situé à l’ouest de Vera Cruz). Les religieuses, reconnues pour leurs talents de cuisinière, apprirent le jour même que l’archevêque du diocèse avait décidé de leur rendre visite… et d’y dîner. Affolées, après une courte prière demandant au ciel un peu d’inspiration pour satisfaire un hôte aussi distingué, elles apportèrent sur la table tout ce que contenait le garde-manger. Dans un grand bol, elles mélangèrent les traditionnels piments puis ajoutèrent des amandes, des tomates, de l’ail, des oignons, du pain, des tortillas, des graines de sésame, du sucre, des raisins secs, des bananes, du saindoux, des feuilles d’avocat, des herbes aromatiques et quelques autres épices. Elles écrasèrent, pilèrent ce mélange en ajoutant un peu de chocolat amer pour en corser l’arôme. Pendant que ce ‘mole’ (ou sauce) mijotait, on sacrifia une dinde que l’on mit tout simplement à rôtir. Ainsi fait, on déposa devant le prélat une dinde recouverte de cette sauce miraculeuse. Il en fut enchanté. Cette sauce se sert avec des tortillas, des tamales, de la dinde et du poulet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.